La Société du Grand Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis s’engagent pour la bonne réalisation du projet de Grand Paris Express

Nous avons signé ce jour avec Frédéric Brédillot, membre du Directoire de la Société du Grand Paris, une série de chartes permettant de graver dans le marbre le partenariat entre la Société du Grand Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis pour la réalisation de ce projet crucial qu’est le Grand Paris Express.

Cette signature est un acte important dans le contexte actuel d’une remise en cause du calendrier de ce projet par l’État. Elle m’a d’ailleurs permis de rappeler à l’État, qui nous accueillait pour l’occasion, l’importance du Grand Paris Express et de lui demander de tenir les engagements sur son format et le calendrier.

Le projet de Grand Paris Express est structurant pour notre territoire : il est le symbole du développement tant attendu du réseau de transports notamment en Seine-Saint-Denis pour lequel nous nous sommes fortement mobilisés et pour lequel nous continuerons à nous battre.

Oui, ce projet est ambitieux : nous doublons le réseau métropolitain parisien, 200 kms de rails en banlieue, pour la banlieue, dont la plupart en zone dense. Les transports du quotidien de la banlieue dans lesquels l’État a longtemps sous-investi méritent cette ambition, car l’avenir de l’Île de France se joue ici en Seine-Saint-Denis, département jeune et dynamique.

Personne ne saurait comprendre que le Grand Paris Express soit sacrifié sur l’autel de la réduction des déficits, ce n’est ni en adéquation, ni à la hauteur de son ambition et des enjeux.

Parce que la France est attendue pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024, parce que les transports et ces nouvelles infrastructures permettent de répondre à une triple urgence sociale, écologique et économique, l’État doit tout faire pour mettre en œuvre ce projet dans les temps.

Le Département de la Seine-Saint-Denis est prêt à l’aider. La signature de ces documents l’atteste et va dans le bon sens. Cela montre que, tout de même, des choses avancent. Cela montre que, tout de même, le Département et la Société du Grand Paris travaillent de concert à la bonne réalisation de ce chantier hors normes.

En Seine-Saint-Denis, grande bénéficiaire du Grand Paris Express mais aussi terre d’accueil des JOP2024 et de nombreux autres projets, nous aurons 2 défis majeurs à relever :

- les travaux : accueillir un tiers des gares du Grand Paris entre autres, ce n’est pas anodin ! Notre Département va être « chantier », il faut s’y préparer au mieux pour amoindrir le plus possible les nuisances ;

- l’emploi : le Grand Paris Express c’est plus de 100 000 emplois créés, les JOP entre 120 et 250 000. Ces opportunités doivent se traduire par des créations d’emplois pour les habitants et des parcours de formation pour nos publics demandeurs d’emploi, mais également par des commandes importantes pour nos TPE et PME.

La Seine-Saint-Denis attend donc avec impatience le passage aux actes et l’inauguration du premier tunnelier sur son territoire.


Contact presse :
Cabinet présidence du département de Seine-Saint-Denis : Juliette Griffond (01 43 93 93 47)

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

12,7 millions d’euros pour le reclassement des salariés de PSA

Stéphane Troussel se félicite que le Parlement européen ait adopté, le 21 octobre, l’attribution de 12,7 millions d’euros qui vont permettre de contribuer à la formation, au retour à l’emploi ou encore à la création d’entreprise de ces anciens salariés.


Le Département choisit d’investir pour la petite enfance et les familles

Parce que tous les parents ont été confrontés à l’épineuse question du mode de garde de leur jeune enfant, le Conseil général a choisi de faire de l’accueil des tout-petits et des familles sa priorité en adoptant un Plan Petite Enfance et Parentalité 2015-2020.



Exclusion de l’ex-RN2 du nouveau péage poids lourds

Le Gouvernement s’apprête à publier un décret sur le réseau routier local concerné par le nouveau péage de transit poids lourds. L’intégration des autoroutes et l’exclusion de l’ex-RN2 entraîneraient un report de trafic important sur cette zone urbaine dense, déjà soumise à des taux de pollution importants.


Le Tzen 3 et le T1 continuent d’avancer !

Le 1er octobre, le Conseil du STIF devrait permettre l’avancée de deux projets de transports importants pour la Seine-Saint-Denis et très attendus par les habitants : le Tzen3 et le prolongement du T1 à l’est.


L’art entre au collège

Le Département rend l’art accessible à tous grâce au 1% artistique dans les nouveaux collèges.


Pour un encadrement des loyers en Seine-Saint-Denis

En Seine-Saint-Denis, comme dans les grandes métropoles, la crise du logement est plus que jamais un sujet de préoccupation majeur. Ici comme ailleurs, les loyers connaissent une hausse continue depuis plus de 20 ans.


Rentrée exceptionnelle avec l’ouverture de 12 collèges

Le collège numérique n’est plus un rêve futuriste, c’est une réalité en Seine-Saint-Denis !


Emprunts toxiques

Pour Stéphane Troussel, la loi votée le 17 juillet, relative à la sécurisation des contrats de prêts structurés, qui permet rétroactivement d’exonérer les banques de leurs excès pour en faire reposer le coût sur les contribuables locaux est intolérable pour le département et les collectivités dupées par ces organismes financiers.


Métropole du Grand Paris

Pour Stéphane Troussel, le Président du Conseil général, il faut tenir le cap d’une métropole forte et solidaire et se garder d’une « métropole machin ».

0 | ... | 180 | 190 | 200 | 210 | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 | ... | 320