La Société du Grand Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis s’engagent pour la bonne réalisation du projet de Grand Paris Express

Nous avons signé ce jour avec Frédéric Brédillot, membre du Directoire de la Société du Grand Paris, une série de chartes permettant de graver dans le marbre le partenariat entre la Société du Grand Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis pour la réalisation de ce projet crucial qu’est le Grand Paris Express.

Cette signature est un acte important dans le contexte actuel d’une remise en cause du calendrier de ce projet par l’État. Elle m’a d’ailleurs permis de rappeler à l’État, qui nous accueillait pour l’occasion, l’importance du Grand Paris Express et de lui demander de tenir les engagements sur son format et le calendrier.

Le projet de Grand Paris Express est structurant pour notre territoire : il est le symbole du développement tant attendu du réseau de transports notamment en Seine-Saint-Denis pour lequel nous nous sommes fortement mobilisés et pour lequel nous continuerons à nous battre.

Oui, ce projet est ambitieux : nous doublons le réseau métropolitain parisien, 200 kms de rails en banlieue, pour la banlieue, dont la plupart en zone dense. Les transports du quotidien de la banlieue dans lesquels l’État a longtemps sous-investi méritent cette ambition, car l’avenir de l’Île de France se joue ici en Seine-Saint-Denis, département jeune et dynamique.

Personne ne saurait comprendre que le Grand Paris Express soit sacrifié sur l’autel de la réduction des déficits, ce n’est ni en adéquation, ni à la hauteur de son ambition et des enjeux.

Parce que la France est attendue pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024, parce que les transports et ces nouvelles infrastructures permettent de répondre à une triple urgence sociale, écologique et économique, l’État doit tout faire pour mettre en œuvre ce projet dans les temps.

Le Département de la Seine-Saint-Denis est prêt à l’aider. La signature de ces documents l’atteste et va dans le bon sens. Cela montre que, tout de même, des choses avancent. Cela montre que, tout de même, le Département et la Société du Grand Paris travaillent de concert à la bonne réalisation de ce chantier hors normes.

En Seine-Saint-Denis, grande bénéficiaire du Grand Paris Express mais aussi terre d’accueil des JOP2024 et de nombreux autres projets, nous aurons 2 défis majeurs à relever :

- les travaux : accueillir un tiers des gares du Grand Paris entre autres, ce n’est pas anodin ! Notre Département va être « chantier », il faut s’y préparer au mieux pour amoindrir le plus possible les nuisances ;

- l’emploi : le Grand Paris Express c’est plus de 100 000 emplois créés, les JOP entre 120 et 250 000. Ces opportunités doivent se traduire par des créations d’emplois pour les habitants et des parcours de formation pour nos publics demandeurs d’emploi, mais également par des commandes importantes pour nos TPE et PME.

La Seine-Saint-Denis attend donc avec impatience le passage aux actes et l’inauguration du premier tunnelier sur son territoire.


Contact presse :
Cabinet présidence du département de Seine-Saint-Denis : Juliette Griffond (01 43 93 93 47)

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département de la Seine-Saint-Denis, la Banque des Territoires et CDC Biodiversité agissent en faveur de la transition écologique, énergétique et de la biodiversité

Stéphane Troussel, président du département de la Seine-Saint-Denis, Marianne Louradour, directrice régionale Ile-de-France de la Banque des Territoires et Jean-Christophe Benoit, directeur du développement et de l’investissement de CDC Biodiversité, ont signé une convention de partenariat en faveur de la performance énergétique du patrimoine public et de la biodiversité en Seine-Saint-Denis.



Lancement d’un espace de témoignages en Seine-Saint-Denis sur Parcoursup

Alors que les examens du baccalauréat se terminent et que la plateforme Parcoursup s’apprête à réouvrir, le Département a décidé de lancer une vaste campagne de témoignages. Sur cette base, Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis, pourra saisir le Défenseur des Droits pour lui demander de faire toute la lumière sur ce système de sélection aujourd’hui opaque.





La Seine-Saint-Denis obtient des garanties et reste mobilisée

A la suite de la publication de rapports des inspections générales qui préconisaient de revenir largement sur les héritages olympiques du dossier de candidature de Paris 2024, j’avais réaffirmé, comme l’ensemble des élus, ma volonté que la Seine-Saint-Denis ne devienne pas la variable d’ajustement et que l’ambition de la candidature que nous avons portée ne soit pas revue au risque de la dénaturer.


Les 13 départements ont précisé leur modèle de revenu de base

Les 13 départements* engagés dans la démarche expérimentale autour du revenu de base, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès, ont dévoilé mercredi 6 juin 2018, lors d’un colloque public à Bordeaux, les résultats des simulations économiques et du questionnaire citoyen pour leur projet d’expérimentation.


"Contrat" entre la Seine-Saint-Denis et l’État : il est urgent de mettre fin à un jacobinisme aveugle, absurde et ravageur

La dernière loi de finances impose aux collectivités territoriales la signature d’un « contrat » avec l’État avant le 30 juin sous peine d’une réduction de leurs dotations futures.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 330