« La Seine-Saint-Denis utile au pays »

le 22 novembre 2012

Najat Vallaud-Belkacem confirme que l’action menée par l’Observatoire départemental des violences envers les femmes a profondément inspiré les projets du gouvernement en matière d’égalité femmes-hommes

« Devant 900 professionnels, responsables associatifs, militants engagés dans la lutte contre les violences faites aux femmes, j’ai ouvert ce matin les 8èmes rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Saint-Denis, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes.

Je me réjouis des annonces faites par la ministre, qui attestent que l’action conduite par le Département, et son Observatoire des violences envers les femmes, a profondément inspiré les projets du gouvernement en matière d’égalité femmes-hommes.

Comme nous l’avions demandé, la ministre a confirmé que le téléphone portable d’alerte pour les femmes en très grand danger, expérimenté avec succès en Seine-Saint-Denis depuis 3 ans et adopté ensuite par d’autres collectivités, sera prochainement généralisé à l’ensemble du territoire français.

Le réseau de professionnels que fédère l’Observatoire départemental en Seine-Saint-Denis a aussi contribué à la création d’un « annuaire des associations » constitué à l’initiative du ministère des droits des Femmes, qui sera diffusé dès demain. Beaucoup d’entre eux ont bénéficié des formations dispensées par l’Observatoire, qui concernent plus de 4000 personnes par an.

Je me félicite surtout que la ministre des Droits des Femmes ait annoncé la création, dès fin 2012, d’un Observatoire national des violences faites aux femmes, sur le modèle de notre Observatoire départemental et des dispositifs innovants qu’il a initiés.

Le combat engagé par notre département pour la défense des droits des femmes et la promotion d’une véritable égalité entre les femmes et les hommes, depuis plus de 10 ans, trouve aujourd’hui un prolongement direct dans l’action gouvernementale.

Je souhaite donc que la Seine-Saint-Denis puisse continuer à avoir les moyens de proposer et d’impulser des politiques innovantes, utiles à notre pays, comme elle le fait pour la cause des femmes, mais également dans beaucoup d’autres domaines. »
Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse


Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.







Stéphane Troussel, Christian Favier, Marie-Christine Cavecchi et Patrick Septiers demandent de vraies garanties pour les transports du quotidien et leur priorisation avant toute décision sur la poursuite du projet du CDG Express.

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports ne peut se faire au détriment des transports du quotidien, et elle ne passe pas uniquement par la construction d’un train express. Or, la ministre des transports semble conditionner l’amélioration des conditions de transports des 900 000 usager.e.s quotidiens du RER B à la réalisation de ce transport qui ne concernera hypothétiquement que 20 000 usager.e.s occasionnel.le.s. Si des garanties ne nous sont pas apportées concernant les transports du quotidien, nous le disons : nos collectivités ne participeront à aucune avancée opérationnelle sur le CDG Express.

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 430