Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

La Seine-Saint-Denis sort enfin du piège des emprunts toxiques

le 4 décembre 2014

Stéphane Troussel, Président du Conseil général, se félicite de pouvoir annoncer que la Seine-Saint-Denis va enfin sortir du piège mortifère des emprunts toxiques.

« C’est une grande victoire et une grande satisfaction pour moi de pouvoir annoncer que la Seine-Saint-Denis va enfin sortir du piège mortifère des emprunts toxiques après plusieurs années du combat initié par Claude Bartolone et que j’ai poursuivi avec la même détermination.

En 2008, lorsque nous avons découvert et publiquement dénoncé ce scandale, véritable bombe à retardement pour la Seine-Saint-Denis et les collectivités locales, 93% de la dette du Département était alors constituée d’emprunts toxiques dont les taux pouvaient déraper jusqu’à 35% !

Nous avons mené ce combat sur tous les fronts : médiatique, mais aussi politique et judiciaire. Politique, en interpellant les gouvernements successifs, en réunissant toutes les collectivités victimes au sein d’une association, l’APCET (Acteurs publics contre les emprunts toxiques), en créant une mission parlementaire. Judiciaire, puisque dès février 2011, la Seine-Saint-Denis a contesté devant la justice plusieurs contrats, ce qui nous a valu une victoire historique en février 2013 avec le jugement du TGI de Nanterre, décision favorable qui en a appelé d’autres pour d’autres collectivités victimes.

Cette stratégie s’avère aujourd’hui gagnante puisque nous sommes enfin parvenus à un accord inédit avec la SFIL. Cet accord porte sur 8 contrats d’une valeur de 331 millions d’euros et ouvre la possibilité à la Seine-Saint-Denis de bénéficier du fonds de soutien créé par le gouvernement.

Dès 2015, ce sont 20 millions d’euros qui avaient été provisionnés dans le cadre des contentieux qui seront dégelés et nous permettront de ne pas augmenter les impôts et de baisser de manière significative notre recours à l’emprunt.

Cet accord, c’est surtout une sécurisation de la dette du Département dont la part d’emprunts toxiques passe ainsi de 91% en 2008 à 12% aujourd’hui. La Seine-Saint-Denis ne sera plus à la merci des spéculations sur les marchés financiers et pourra continuer d’investir massivement pour les collèges, pour la petite enfance et pour les transports.

Une page se tourne aujourd’hui. Le combat est aujourd’hui gagné. Je souhaite désormais que cette belle victoire puisse permettre à d’autres collectivités de sortir elles aussi des emprunts toxiques. »
Stéphane Troussel, Président du Conseil général

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Déconfinement : le Département de la Seine-Saint-Denis organise une commande massive de masques « grand public » en tissu

Alors que le Président de la République a annoncé un déconfinement progressif à partir du 11 mai, le port de masques de protection sera essentiel pour continuer à lutter contre le Covid-19. Pour y parvenir, le Département de la Seine-Saint-Denis a organisé une commande massive de masques « grand public » en tissu et a proposé aux villes du territoire de s’associer à cette initiative. Une première commande de 200 000 masques arrivera à partir du 11 mai.


Le Département de la Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’AP-HP dans sa stratégie de détection, d’isolement, et d’enquête sur les micro-clusters

Face à l’épidémie de Covid-19 qui touche particulièrement l’Île-de-France depuis plusieurs semaines, et a fortiori la Seine-Saint-Denis, il est indispensable de mettre en place des opérations adaptées et ciblées qui cassent les chaines de contamination. C’est la raison pour laquelle le Département de la Seine-Saint-Denis s’engage pleinement dans la stratégie de détection, d’isolement, et d’enquête sur les micro-clusters proposée par l’AP-HP.


Précarité alimentaire : le Département de la Seine-Saint-Denis débloque une aide exceptionnelle pour les collégien.ne.s

Alors que le confinement dure et devrait être prolongé, les associations d’aide alimentaire font face sur le terrain à des demandes toujours plus importantes auxquelles il est de plus en plus difficile de répondre. Engagé depuis le début de la crise pour faire face au risque majeur que représente la précarité alimentaire, le Département de la Seine-Saint-Denis vient d’acter la mise en place d’une aide financière exceptionnelle pour 25 000 collégien.ne.s.


COVID-19 : la Ville de Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis lancent une campagne d’information multilingue et inclusive

La Ville de Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec l’association Vers Paris sans sida, lancent aujourd’hui une communication ciblée vers les personnes qui ont le moins de contact avec les canaux d’information officiels : les personnes les plus précaires et les publics allophones.


Le Département de la Seine-Saint-Denis initie un atelier-challenge géant pour inaugurer le lancement du Salon du Livre et la Presse Jeunesse « virtuel »

Ce 8 avril est inauguré, virtuellement, le Salon du Livre et de la Presse Jeunesse intitulé « 10e art : les chemins buissonniers de la littérature jeunesse ». Il débutera par un atelier challenge géant initié et porté par le Département de la Seine-Saint-Denis : « BD Foot In Seine-Saint-Denis »


Avec 150 agent.e.s départementaux.ales volontaires, le Département de la Seine-Saint-Denis lance une opération inédite de contact de 50 000 personnes âgées

L’objectif ? Maintenir un lien social essentiel et assurer un soutien auprès de personnes particulièrement fragiles du département.


Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre un internat de collège pour les enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance présumés atteints du COVID-19

Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre à partir du jeudi 2 avril 2020 l’internat du Collège International de Noisy-le-Grand, à destination des enfants placés sous la responsabilité de l’ASE qui seraient suspectés d’être porteurs du COVID-19. Cette initiative, inédite en France, permettra d’anticiper la prise en charge de ces enfants dans les meilleures conditions, si les suspicions de contaminations devaient se multiplier.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis agit contre la précarité alimentaire

Alors que le confinement fait craindre le risque d’un renforcement des inégalités au sein de la population, le Département de Seine-Saint-Denis mobilise ses ressources pour lutter contre la précarité alimentaire. Dès mercredi, ce sont ainsi 1600 repas qui seront cuisinés et distribués aux personnes les plus modestes de Seine-Saint-Denis, avec l’aide d’associations caritatives. La production de repas pourra monter en charge en fonction des besoins.


Violences faites aux femmes : la Seine-Saint-Denis éloigne les conjoints violents

Face au risque accru de violences dans le cadre conjugal en période de confinement, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des mesures pour s’assurer de l’éloignement des conjoints violents.


Le Département de la Seine-Saint-Denis, se mobilise pour la protection des professionnel.le.s effectuant des missions de solidarité relevant de sa compétence

Dans un contexte de pénurie nationale et de priorité donnée aux personnels soignants, ces équipements, qui pourront être utilisés en cas de suspicion de risque, ont pu être mobilisés grâce au soutien de la Ville de Paris.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 460