La Seine-Saint-Denis s’oppose à la hausse annoncée des tarifs des transports en Île-de-France !

le 23 mars 2017

"Ce mercredi le STIF a adopté son budget primitif pour 2017, plus d’un an après l’accession à la Présidence de la droite avec Valérie Pécresse les masques tombent."

Alors que l’exercice 2016 a été marqué pour la première fois par un recul de l’investissement de 173 millions € en dépit de projets en attente de financement sur les territoires, Valérie Pécresse annonce une nouvelle hausse des tarifs.

Ce sont en effet près de 10€ en plus à partir de la rentrée 2018 Pour les titulaires d’une carte Imagin’R que Madame Pécresse a fait voter ce matin contre l’avis et la demande des administrateurs socialistes et apparentés. Et ce n’est que le début !

Une nouvelle hausse de 3€ du Pass Navigo est attendue à l’été venant s’ajouter aux 3€ d’augmentation de 2016. A ce rythme, ce sont 85€ que les habitants de la Seine-Saint-Denis devront débourser chaque mois pour se déplacer. C’est inacceptable.

Ajoutées aux hausses d’impôts pour les entreprises que la droite a obtenue dans le dernier budget et au sous-investissement chronique de la Région depuis 1 an dans les transports, c’est une véritable « cagnotte » que se constitue Valérie Pécresse sur le dos des franciliens.

Ces choix budgétaires ne sont pas responsables et vont à l’encontre du pouvoir d’achat des séquano-dionysiens. Aux côtés de Corinne Valls, Vice-Présidente du Conseil départemental et administratrice du STIF, je dénonce cette hausse des tarifs dont les premières victimes seront les habitants les plus fragiles de notre département. "

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380