La Seine-Saint-Denis ouvre le bassin du Rouailler, infrastructure majeure pour l’assainissement et la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

le 9 octobre 2019

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, Bélaïde Bedreddine, Vice-président en charge de l’écologie urbaine, Patricia Blanc, Directrice Générale de l’Agence Seine-Normandie, et Pierre-Yves Martin, Maire de Livry-Gargan, ont inauguré mercredi 9 octobre à Livry-Gargan (93190) le bassin du Rouailler. Cette immense infrastructure de rétention et de filtrage des eaux marque une avancée majeure pour la lutte contre les inondations dont peuvent être victimes les riverain.e.s, mais aussi pour l’amélioration de la qualité de l’eau du canal de l’Ourcq et de la Seine.

D’une capacité de 26 000m3, avec un diamètre de 55 mètres et une profondeur de 16 mètres, le bassin du Rouailler va permettre de retenir et de mieux gérer les eaux de pluies, réduisant ainsi le risque d’inondation pour les riverain.e.s des quartiers concernés de Livry-Gargan. Il supplée ainsi aux infrastructures existantes devenues insuffisantes, alors que l’urbanisation a conduit au fil des années à canaliser et modifier le parcours de la rivière du Rouailler, aujourd’hui enterrée. Le coût de création du bassin, dont les travaux avaient démarré en 2011, s’élève à 32 millions d’euros (HT) répartis entre le Département de Seine-Saint-Denis (60%), l’Agence de l’eau Seine-Normandie (35%) et la Ville de Livry-Gargan (5%).

Plus encore, en supprimant les rejets du réseau d’assainissement départemental dans le canal de l’Ourcq que les fortes pluies pouvaient engendrer, et en jouant un rôle de filtrage des eaux récupérées, le bassin du Rouailler va fortement participer à l’amélioration de la qualité de l’eau du canal de l’Ourcq et de la Seine.

Contribuer à la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

Le bassin du Rouailler permettra ainsi de contribuer directement à la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et par extension de la Seine, objectif important lié aux épreuves des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Le bassin du Rouailler sera aussi essentiel au déploiement du « Plan bassin » pour lequel le Département de Seine-Saint-Denis investit 100 millions d’euros, et qui doit permettre d’améliorer la qualité des cours d’eau du territoire tout en intégrant les ouvrages d’assainissement dans leur environnement. Il s’agit aussi de multiplier en Seine-Saint-Denis les îlots de fraicheur, particulièrement plébiscités par les habitant.e.s, à l’image de la baignade écologique qui sera créée dans le Canal de l’Ourcq d’ici 2024, au niveau du parc de la Bergère à Bobigny.

« Alors que les changements climatiques ont de plus en plus d’impact dans notre quotidien, le bassin du Rouailler, le deuxième plus grand du Département, sera essentiel pour faire face aux risques accrus d’inondations, mais aussi pour contribuer à rendre nos cours d’eau plus propres et « baignables ». C’est un enjeu évident pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 dans lesquels la Seine-Saint-Denis est pleinement engagée, mais aussi pour que tou.te.s nos concitoyen.ne.s puissent profiter d’îlots de fraicheur sur leur territoire. Une nécessité accrue en Seine-Saint-Denis, territoire très urbanisé et où chacun.e ne peut malheureusement pas se permettre de quitter la ville une fois les premières chaleurs venues. » Stéphane Troussel, Président de Seine-Saint-Denis

Les chiffres clés du bassin du Rouailler

• 26.000m3 de capacité
• 500 mètres linéaires de collecteurs (alimentation et vidange)
• 55 mètres de diamètre
• 16 mètres de profondeur


Contact Presse

Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis
Grégoire Larrieu / glarrieu@seinesaintdenis.fr / 06 35 84 13 82

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Réforme des retraites : réaction de Stéphane Troussel

Le Premier Ministre a déployé mercredi midi beaucoup d’énergie pour tenter de faire passer la pilule de la réforme des retraites, mais la réalité c’est que, contrairement à sa volonté proclamée de vouloir rassembler les Français.es, il ne cesse de les opposer. Il oppose les générations entre elles tout comme il oppose les salariés du privé et ceux du public.


La Fête de l’Huma reste à La Courneuve en 2020

A l’issue d’un travail technique approfondi avec les équipes de la SOLIDEO pour affiner les calendriers des opérations destinées à l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Département de Seine-Saint-Denis et la direction du journal l’Humanité sont en mesure d’annoncer qu’une dernière édition de ce grand rendez-vous populaire aura lieu à La Courneuve (93120) sur le site actuel de l’Aire des Vents, propriété du Département de Seine-Saint-Denis.


Le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’association « Vers Paris sans SIDA »

Le Département de Seine-Saint-Denis a annoncé dimanche 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA un partenariat avec l’association « Vers Paris sans SIDA ». Véritable laboratoire d’innovation, reconnu pour ses résultats à Paris, l’association aidera à renforcer les actions de lutte contre le VIH en Seine-Saint-Denis, deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie (derrière Paris).


Le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de lutte contre le SIDA

Alors qu’a lieu dimanche 1er décembre la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de prévention à destination du grand public. Un enjeu de santé essentiel pour le deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie de VIH.


Le Département de Seine-Saint-Denis signe une convention avec le FIPHFP et renforce sa politique emploi-handicap

Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, et Marc Desjardins, Directeur du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), ont signé vendredi 22 novembre une nouvelle convention triennale (2019-2021).


Le Département de Seine-Saint-Denis et CRIT signent une charte en faveur de l’emploi local

Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, et Nathalie JAOUI, Présidente Directrice Générale de CRIT, ont signé mardi 19 novembre une charte en faveur de l’emploi, dans le cadre du salon Handiforum qui se tient à la MC93 de Bobigny. En s’associant encore davantage, CRIT et le Département de Seine-Saint-Denis poursuivent ainsi leurs efforts en faveur de l’emploi local.



Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne siègeront plus à la Société du Grand Paris jusqu’à nouvel ordre

Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !


Le blocage du FS2I par l’administration d’État cache-t-il un chantage du gouvernement ?

En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I, qui représente plus de 40 millions d’euros pour la Seine-Saint-Denis en 2019. Aujourd’hui, le fonctionnement du FS2I est bloqué par le gouvernement, au détriment de nombreux projets d’intérêt général sur notre territoire. Cette attitude est inacceptable : on ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble, et les bloquer quand elles le font.


Prostitution des mineur.e.s : le Département de Seine-Saint-Denis publie une étude inédite

L’observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis a révélé mardi 12 novembre les résultats d’une étude inédite sur la prostitution des mineur.e.s dans le département. Présentée à l’occasion d’une journée professionnelle contre les violences faites aux femmes à la MC93 de Bobigny, cette étude met en avant les problématiques inhérentes à la prostitution des mineur.e.s, les lacunes dans la prise en charge des victimes, et les pistes pour améliorer cette dernière. Elle rappelle plus globalement l’enjeu essentiel de lutter dès le plus jeune âge contre les violences faites aux femmes, alors que les résultats du Grenelle national contre les violences conjugales seront connus fin novembre.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420