La Collecterie de Montreuil fait monter les enchères

Le 24 janvier 2015, la Collecterie, structure montreuilloise qui recycle des objets destinés à être jetés, organise des enchères d’oeuvres d’art pour financer ses activités d’insertion. 47 artistes ont chacun fait don d’une oeuvre.

JPEG - 54 ko

La Collecterie est décidément pleine de ressources. Pour développer son activité de chantier d’insertion, cette ressourcerie, qui collecte et restaure des objets qui allaient être jetés, a décidé d’organiser des enchères d’oeuvres d’art. 47 œuvres, cédées par des artistes locaux, vont être vendues au plus offrant, samedi 24 janvier, au 116, centre d’art contemporain de Montreuil.

Le but : réunir des fonds pour pouvoir engager en insertion 6 autres personnes, qui s’ajouteront à celles qui se trouvent déjà en insertion à l’heure actuelle. Car si la structure perçoit - en plus du produit de ses ventes d’objets - des financements provenant de la ville, de la communauté d’agglomération Est Ensemble, du Conseil général, de la région ou encore du syndicat intercommunal du traitement des ordures ménagères, rien n’est jamais de trop pour pouvoir continuer à tisser du lien social.

« Actuellement, nous avons 6 salariés en CDD d’insertion, un CAE-CUI (contrat d’aide à l’emploi/contrat unique d’insertion) et deux jeunes en emplois d’avenir, mais nous voulons consolider cette dimension d’insertion que nous avons lancée en octobre dernier », explique Séverine Bellec, directrice et cofondatrice de la ressourcerie.

L’association, via une autre structure appelée Les Beaux projets, a donc fait appel à 47 artistes locaux pour organiser fin janvier une grande vente aux enchères. « Nous avons ciblé des artistes à la fois connus, mais aussi accessibles en termes de prix, dont beaucoup ont joué le jeu et nous ont cédé gracieusement une œuvre ou l’ont créée spécialement pour nous », raconte Nathalie Boutté, bénévole qui s’est fortement impliquée dans le projet. Des créateurs locaux comme Frédéric Léglise, José Garcia Cordero ou Stéfane Perraud ont par exemple répondu présents, sans compter le photographe Yann Arthus-Bertrand, devenu quant à lui parrain de cette vente aux enchères.

De quoi donner un sérieux coup de pouce à une structure qui est toujours en demande pour étendre ses activités. Fondée en juin 2013, l’association, qui compte au total 12 salariés et 25 bénévoles réguliers, s’inscrit dans une démarche de développement durable - en faisant du neuf avec du vieux et en limitant ainsi une consommation effrénée. Restauration de meubles, de matériel électroménager, collectes de livres, de disques : la Collecterie fait feu de tout bois. Mais cette dimension de décroissance se double aussi d’un volet insertion, que l’association aimerait justement renforcer.

« Depuis un peu plus d’un an, on vit une sacrée aventure, témoigne ainsi Séverine Bellec. Le travail avec les salariés en insertion est particulièrement intéressant. Chacun d’entre eux a un projet professionnel qui lui est propre. Pour certains, il s’agit de leur redonner confiance, de leur réinsuffler de la motivation. Pour d’autres, de leur transmettre un savoir-faire et de les accompagner vers une formation professionnelle. On apprend nous-mêmes chaque jour »
« Me rendre régulièrement à la Collecterie pour partager des moments, redonner de l’espoir à certaines personnes, est un vrai bonheur. Ce que j’apprécie avant tout, c’est l’esprit famille », complète Nathalie Boutté, qui a quant à elle en charge le rayon livres.

Le 24 janvier, les artisans vont un temps passer le flambeau aux artistes pour donner encore plus de vie à cette ressourcerie. Et les collectionneurs convergeront vers la Collecterie.

JPEG - 66.5 ko

Une oeuvre d’Isabelle Cochereau mise aux enchères le 24 janvier

La Collecterie de Montreuil en chiffres :

50 tonnes d’objets collectés à l’année, dont 80 % échappent à l’enfouissement ou l’incinération

55 % de ventes de meubles et chaises, 8 % de vaisselle, 8 % en livres

12 emplois créés

Journée du 24 janvier :
Les œuvres seront exposées de 11h à 17h au 116, centre d’art contemporain de Montreuil avant d’être mises aux enchères à 18h.
Le 116, rue de Paris à Montreuil
Catalogue des œuvres consultable sur : http://lacollecterie.org

Lien Facebook : https://www.facebook.com/events/372995456216640/

JPEG - 48.1 ko

à lire aussi

Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Dimanche 5 juin a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.


De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.


Avec Plantu, dessinez, c’est gagné

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin 2016, le dessinateur Plantu et son association « Cartooning for Peace » ont reçu quelque 120 collégiens de Seine-Saint-Denis au siège du journal « Le Monde ». La touche finale d’un parcours éducatif et citoyen sur le dessin de presse, né d’un partenariat entre « Cartooning » et le Département.


Je t’échange ton chef étoilé contre une statue !

Mercredi 1er juin, c’était bombance au collège Georges-Politzer de Bagnolet. Le seul chef étoilé de Seine-Saint-Denis, Jean-Claude Cahagnet, y a fait la cuisine pour les 600 convives de l’établissement. Le tout part d’une idée de Nicolas Floc’h, un artiste qui aura passé un an en résidence au collège, à l’initiative du Département. Bon appétit bien sûr !


Au côté des anges-gardiens de la lutte anti-crue

Vendredi 3 juin, l’ensemble des agents de la Direction de l’eau et de l’assainissement était sur le qui-vive suite aux risques d’inondations qui concernent aussi la Seine-Saint-Denis.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390