L’urbanisme agricole, une nouvelle fabrique territoriale ?

Jeudi 3 décembre, une conférence est proposée par le Laboratoire d’agriculture urbaine en partenariat avec Séquano Aménagement, la Mairie de Romainville et le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis sur l’Espace Générations climat du site de la COP21 au Bourget.

JPEG - 59.8 ko

En plaidant pour la promotion de nouvelles formes de territoires métropolitains, plus denses, plus verts, plus équitables, hybridant ville et campagne, la question de l’agriculture urbaine contribue à mettre en débat le modèle urbain actuel face notamment au réchauffement climatique, aux effets de l’urbanisation diffuse. Certains comme Alberto Magnaghi, préconisent le retour au territoire, la nécessité de structurer les grands centres urbains avec leur arrière-pays et d’inventer des bio-régions, tandis que d’autres avancent le concept de métropoles buissonnières, de campagnes urbaines pour mettre l’accent sur de nouveaux systèmes territoriaux, des organisations urbaines, géographiques et sociales inédites.

Dans ce contexte de reformulation du modèle urbain dominant, cette rencontre permettra, à partir d’expériences internationales et de leurs contextes spécifiques, d’identifier des clés et les leviers opérationnels pour construire l’avenir durable de nos villes par le développement d’une agriculture de proximité.

Les interventions se tiendront en français et en anglais.

Programme de la conférence

Attention, suite à la modification des horaires d’ouverture des espaces Générations Climat, la conférence initialement prévue à 9h45 démarrera à 11h15.

11h15 : Ouverture
Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et Isabelle Vallentin, Directrice générale de Séquano Aménagement, Seine-Saint-Denis.

11h30 : Introduction problématique
Alberto Magnaghi
(Chef de file de la Société des territorialistes italiens, Milan) et Xavier Laureau (vice-président Les Fermes de Gally, Paris).

11h50 : La proximité retrouvée ou l’opportunité d’inventer une nouvelle géographie de l’alimentation.

La montée en puissance des circuits courts et de l’agriculture de proximité apparait comme le ressort d’une reterritorialisation des régions métropolitaines et un enjeu de recomposition des territoires infra-métropolitains autour de la notion de ressources locales. Qu’en-est-il réellement ? A quelles conditions ? A quelles échelles ?

Introduction problématique et animation Chris Younes (Philosophe, professeure à l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-La Villette),

- Reconnexion ville-campagne par les filières courtes. Le cas du Grand Barcelone, Sonia Callau-Berenguer (Conseil provincial de Barcelone).
- La Fabrique agricole, un modèle pour la métropole parisienne : Augustin Rosenstiehl (SOA Architectes/LUA, Paris),
- Quelle politique alimentaire pour une ville saine et durable, Bristol, Marcus Grant (WHO Collaborating Centre, Bristol),
- The relationship between food entrepreneurs and investors for a sustainable regional food system, Eugenia Manwelyan (Program Director, Eco Practicum, Boston).

Pause (10mn)

11h30 : La ville agro-productive ou comment intégrer l’agriculture dans le projet urbain.

La durabilité est devenue le thème central1e de l’aménagement. L’agriculture constitue l’un des leviers souvent évoqués pour limiter la consommation des sols et la pression sur les ressources, mais sous quelles formes, à quelles conditions, selon quels modèles opérationnels ?

Introduction problématique et animation, Michel Le Sommer (Le Sommer Environnement, Paris)

- L’agriculture urbaine au bénéfice de la ville durable. Focus sur le thème de l’eau dans le Grand Casablanca. Fouad Amraoui (professeur, Université Hassan II Ain Chock Faculté des Sciences, Casablanca).
- L’agriculture intra-urbaine en Suisse, Joëlle Salomon Cavin (maître d’enseignement et de recherche en Politiques territoriales à l’Université de Lausanne et chercheuse associée au CNRS-Ladyss),
- Climat, agriculture et transition urbanistique, Nicolas Rougé, (une autre ville, Paris)

14h00 : Conclusion par Corinne Valls, Conseillère départementale, Vice-présidente chargée des mobilités et du développement du territoire, Maire de Romainville

Échanges avec la salle.

Organisation
LUA (Laboratoire d’urbanisme agricole) – 44, rue Amelot – 75011 Paris

Contacts : Jean-Christophe Aguas lesommer@lua-paris.com
Catherine Zbinden redaction@lua-paris.com

À LA UNE
Dans  L’essentiel du Département

Le Président du Conseil départemental

Stéphane Troussel avait été élu Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis le 4 septembre 2012. Il a été réélu le 2 avril 2015, Président du Conseil départemental.


Le Conseil départemental

L’ Assemblée départementale est désormais composée de 42 conseillers départementaux élus au suffrage universel pour six ans lors des élections départementales.


Le magazine départemental

Les nouveaux magazines mensuels du Conseil départemental sont à retrouver sur lemag.seinesaintdenis.fr


Le Département et les associations

Comment le Département apporte un appui aux associations ? Cet appui peut être financier, mais pas seulement.


Le budget du Département

Les élus du Département ont adopté un budget pour continuer à construire l’avenir tout en limitant l’endettement.


Marchés publics

Le Département a recours aux marchés publics dans le respect des principes de liberté d’accès à la commande publique, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures.


Le territoire

Le territoire de la Seine-Saint-Denis compte plus d’1,5 M d’habitants sur 236 km2 dans 40 communes.


Actions et grands projets

Le Conseil départemental met en œuvre des politiques innovantes pour tous, afin de répondre aux besoins d’un département en perpétuel mouvement.


Les politiques départementales

Les politiques du Département s’organisent autour de neuf missions, qui sont chacune mise en œuvre par une ou plusieurs directions.