Jean-Pierre Bel doit cesser d’opposer les départements urbains et ruraux et œuvrer pour l’intérêt général

le 30 janvier 2013

Alors que le Premier Ministre vient d’installer un groupe de travail entre l’État et les départements pour faire des propositions sur un financement pérenne des allocations individuelles de solidarité, je m’étonne des déclarations de Jean-Pierre Bel, président du Sénat, qui continue d’opposer les difficultés des départements ruraux à celles des départements urbains.

Plutôt que de poursuivre ce débat stérile, j’attends de ce groupe de travail qu’il propose de vrais mécanismes de financement des allocations de solidarité nationale afin de permettre aux départements d’assumer leurs missions en matière de solidarité. C’est là une question de survie pour les départements.

Déjà, les premières décisions prises par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et par l’Assemblée nationale, dans la loi de finances 2013, vont dans le sens d’un juste rééquilibrage et d’une prise en compte de la réalité. Non M. Bel, l’injustice n’est pas dans le changement mais dans le statu quo ! L’injustice, c’était d’exclure le département le plus pauvre de France métropolitaine de tous les dispositifs de soutien en le déguisant en département riche, au prétexte qu’il touche Paris et qu’il est peuplé.

Néanmoins il y a encore loin de la coupe aux lèvres : regardons la réalité. Même après ces évolutions positives des mécanismes de péréquation et de soutien, la Seine-Saint-Denis pointe au 47ème rang des départements bénéficiant de la péréquation nationale, avec un montant moyen de 10,83€ par habitant, loin derrière la Lozère (36,14€ par habitant), la Haute-Marne (27,14€), le Cantal (25,92€) ou le Lot (20,74€).

Je crois qu’il n’y aura pas de scandale, bien au contraire, si la Seine-Saint-Denis et d’autres départements urbains sont éligibles à la 2ème partie du fonds exceptionnel de soutien. Je répète aussi qu’il y a urgence à définir une véritable péréquation entre les départements d’Ile-de-France.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse


Pose de la première pierre du futur centre aquatique du collège Louise-Michel à Clichy-sous-Bois

Lundi 1er décembre à 16 heures, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, et Olivier Klein, Maire de Clichy-sous-Bois, poseront la première pierre du centre aquatique construit dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement pour les collèges.


Ambition collèges 2020

Face au renoncement de la droite sur l’éducation, la gauche vote unie pour la reconquête des collèges de la Seine-Saint-Denis.



Le gouvernement répond à notre mobilisation par un plan exceptionnel pour l’Ecole

Pour Stéphane Troussel, il s’agit d’une une vraie bonne nouvelle pour la Seine-Saint-Denis.


Le Département célèbre 10 ans de combat en faveur des femmes en renforçant l’arsenal de protections

Mardi 18 novembre à 9h15, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, ouvrira la 10ème édition des Rencontres internationales Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis à la Bourse du Travail, à Bobigny. Cet événement rassemble chaque année plusieurs centaines d’acteurs engagés autour de l’actualité de la lutte contre toutes les formes d’inégalités et de violences faites aux femmes.


La ville du Blanc-Mesnil prendra-t-elle la responsabilité de mettre fin à l’aventure du Forum ?

En dépit d’un partenariat historique entre la ville du Blanc-Mesnil et le Forum depuis plusieurs années, le conseil municipal de la ville va proposer ce soir la rupture de la convention pluriannuelle d’objectifs avec le Forum, scène conventionnée du Blanc-Mesnil.


Des solutions durables pour garantir une éducation de qualité à tous les enfants, en Seine-Saint-Denis comme ailleurs

La situation de plusieurs dizaines d’enseignants stagiaires et de contractuels qui n’ont pas été payés depuis la rentrée de septembre, est venue mettre encore une fois un mauvais coup de projecteur sur l’Éducation en Seine-Saint-Denis.


Inauguration des nouveaux locaux de l’association AMFD

Le Département engagé aux côtés des associations de protection de l’enfance pour la prévention et le soutien à la parentalité.

0 | ... | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330 | 340 | 350 | ... | 430