Jean-Pierre Bel doit cesser d’opposer les départements urbains et ruraux et œuvrer pour l’intérêt général

le 30 janvier 2013

Alors que le Premier Ministre vient d’installer un groupe de travail entre l’État et les départements pour faire des propositions sur un financement pérenne des allocations individuelles de solidarité, je m’étonne des déclarations de Jean-Pierre Bel, président du Sénat, qui continue d’opposer les difficultés des départements ruraux à celles des départements urbains.

Plutôt que de poursuivre ce débat stérile, j’attends de ce groupe de travail qu’il propose de vrais mécanismes de financement des allocations de solidarité nationale afin de permettre aux départements d’assumer leurs missions en matière de solidarité. C’est là une question de survie pour les départements.

Déjà, les premières décisions prises par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et par l’Assemblée nationale, dans la loi de finances 2013, vont dans le sens d’un juste rééquilibrage et d’une prise en compte de la réalité. Non M. Bel, l’injustice n’est pas dans le changement mais dans le statu quo ! L’injustice, c’était d’exclure le département le plus pauvre de France métropolitaine de tous les dispositifs de soutien en le déguisant en département riche, au prétexte qu’il touche Paris et qu’il est peuplé.

Néanmoins il y a encore loin de la coupe aux lèvres : regardons la réalité. Même après ces évolutions positives des mécanismes de péréquation et de soutien, la Seine-Saint-Denis pointe au 47ème rang des départements bénéficiant de la péréquation nationale, avec un montant moyen de 10,83€ par habitant, loin derrière la Lozère (36,14€ par habitant), la Haute-Marne (27,14€), le Cantal (25,92€) ou le Lot (20,74€).

Je crois qu’il n’y aura pas de scandale, bien au contraire, si la Seine-Saint-Denis et d’autres départements urbains sont éligibles à la 2ème partie du fonds exceptionnel de soutien. Je répète aussi qu’il y a urgence à définir une véritable péréquation entre les départements d’Ile-de-France.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

La Philharmonie de Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis

Un partenariat prometteur au service d’une démocratisation de la musique classique.


Une banderole « Nous sommes Charlie, la Seine-Saint-Denis rassemblée » sur le fronton du Conseil général

Vendredi 9 janvier, à 12h30, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, et l’ensemble des élus de l’assemblée départementale rendront hommage aux victimes de l’attentat au siège de Charlie-Hebdo en dévoilant une banderole « Nous sommes Charlie, la Seine-Saint-Denis rassemblée » au Conseil général de Seine-Saint-Denis à Bobigny.


Charlie Hebdo : Émotion, horreur et colère

Déclaration de Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. "Émotion, horreur et colère. C’est ce que, comme chacune et chacun d’entre nous, j’éprouve après la tuerie barbare qui vient de se produire à Charlie Hebdo."


Déclaration de Stéphane Troussel

Déclaration du Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis adressée aux habitant-e-s du département, suite à l’interpellation d’agents d’un service départemental.


La pollution tue dans toute l’agglomération : il est temps de lancer un plan climat métropolitain !

Aujourd’hui 6 janvier 2015, Air Parif annonce un pic de pollution important aux particules fines sur la métropole parisienne. C’est également aujourd’hui que l’Institut de veille sanitaire (InVS) rend public l’impact de ces particules sur la santé y compris à court terme : conséquences sur les enfants et les personnes âgées ou fragiles, accidents graves (AVC, crises cardiaques, maladies pulmonaires) et surmortalité.


Allez la Seine-Saint-Denis !

Ce 3 janvier 2015, ce ne sont pas moins de deux clubs de football de Seine-Saint-Denis qui disputeront les 32ème de finale de la coupe de France. Le Red Star d’une part, équipe de National, rencontrera l’équipe de Ligue 2 de l’AC Arles Avignon à 15h au stade Bauer à Saint-Ouen. L’Académie Football de Bobigny, d’autre part, club qui évolue en Division d’Honneur, affrontera l’équipe de Ligue 1 Evian-Thonon Gaillard à 15h15 au stade Auguste Delaune à La Courneuve-Saint-Denis.


La Seine-Saint-Denis premier département bénéficiaire de l’ANRU 2

Stéphane Troussel se réjouit de l’adoption de la liste des quartiers retenus dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain par le Conseil d’administration de l’ANRU plaçant la Seine-Saint-Denis au premier rang des préoccupations nationales.


Inauguration du T8 : le Département, bâtisseur du réseau de transports en commun en Seine-Saint-Denis

« Faire des tramways, c’est œuvrer à l’apaisement de la circulation, à la réduction du trafic, c’est engager la lutte contre la pollution et le bruit et fluidifier les déplacements, décongestionner les axes les plus empruntés. » Stéphane Troussel, Président du Conseil général


0 | ... | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330 | 340 | ... | 430