Intérieur, nuit

Installée dans la chapelle de l’ancien Carmel du musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, l’exposition d’art vidéo « Chambres à soi » creuse les rapports de l’artiste à son espace personnel, du 13 mars au 28 avril.

JPEG - 50.8 ko

Un artiste qui se filme tous les matins au réveil, un autre qui tourne en dérision le bonheur domestique, une demeure transformée en phare... L’espace intime, la maison semblent décidément être des thèmes assez stimulants pour les artistes, y compris pour les vidéastes que le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis expose à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 avril dans l’ancienne chapelle du Carmel.

Le programme « Chapelle vidéo » est le fruit d’une collaboration pérenne entre le Département et la ville de Saint-Denis. Pour sa 6e édition, ses commissaires ont choisi de faire la part belle à l’espace du dedans, à cet intérieur plus ou moins confortable où bien souvent s’élabore la création.

« L’exposition a été pensée comme un pendant à la première installation, « La Zon-Mai », conçue par le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui et Gilles Delmas et que nous avions accueillie à l’automne 2013 », rappelle Nathalie Lafforgue co-commissaire de l’événement.

Dix artistes

Sous le dôme ouvragé de la chapelle du Carmel, les vidéos des 10 artistes exposés renvoient leur halo bleu. Thomas Salvador montre comment la maison peut être à la fois refuge et enfermement, Christophe Atabekian détourne de leur usage classique les objets du quotidien. Hélène Agofroy, elle, raconte les vicissitudes d’une petite maison du village industriel d’Aix-en-Othe, près de Troyes. Dans son film de 23 minutes, la vidéaste récite en voix off un scénario pendant qu’à l’écran, deux acteurs jouent à reconstituer en miniature ladite maison.

JPEG - 42.6 ko

« Je ne voulais pas tourner une scène historique. C’était plutôt l’espace qui m’intéressait et comment je m’appropriais la surface de cet espace. Une reconstruction, ça évite la mélancolie  », explique Hélène Agofroy, s’efforçant de livrer les clés de son œuvre.

"Trop de clés"

Les clés, c’est justement ce qui terrorise François Durif, accueilli en résidence par l’association « le Parti Poétique » basée à Saint-Denis et qui s’est filmé dans « Trop de clés » en train de découvrir les lieux de sa nouvelle demeure. Les couloirs du Carmel, ses cellules et ses sentences écrites au-dessus des portes n’ont en revanche plus aucun secret pour cet artiste qui participera à deux ateliers à destination des visiteurs dominicaux du musée. A partir de jeudi, les artistes vous ouvrent leur chambre secrète.

Christophe Lehousse

Savoir plus : artsvisuels.seine-saint-denis.fr

JPEG - 48.8 ko

Dans "Arrangements", la plasticienne et vidéaste Hélène Agofroy évoque l’histoire d’une petite maison dans le village bourguignon d’Aix-en-Othe :

JPEG - 44.8 ko

François Durif, auteur de "Trop de clefs", nous parle de l’importance du thème de la chambre dans son oeuvre :

Le regard de François Durif sur le musée d’art et d’histoire de Saint-Denis où il organisera deux visites personnalisées des lieux sur le thème « Chambres à soi », le dimanche 16 mars à 17h30, puis le dimanche 6 avril :

à lire aussi

Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Dimanche 5 juin a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.


De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.


Avec Plantu, dessinez, c’est gagné

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin 2016, le dessinateur Plantu et son association « Cartooning for Peace » ont reçu quelque 120 collégiens de Seine-Saint-Denis au siège du journal « Le Monde ». La touche finale d’un parcours éducatif et citoyen sur le dessin de presse, né d’un partenariat entre « Cartooning » et le Département.


Je t’échange ton chef étoilé contre une statue !

Mercredi 1er juin, c’était bombance au collège Georges-Politzer de Bagnolet. Le seul chef étoilé de Seine-Saint-Denis, Jean-Claude Cahagnet, y a fait la cuisine pour les 600 convives de l’établissement. Le tout part d’une idée de Nicolas Floc’h, un artiste qui aura passé un an en résidence au collège, à l’initiative du Département. Bon appétit bien sûr !


Au côté des anges-gardiens de la lutte anti-crue

Vendredi 3 juin, l’ensemble des agents de la Direction de l’eau et de l’assainissement était sur le qui-vive suite aux risques d’inondations qui concernent aussi la Seine-Saint-Denis.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390