Incendie de notre-dame

le 18 avril 2019

Les Départements d’ile-de-France solidaires de Paris : le Fonds de Solidarité d’Investissement Interdépartemental apportera un soutien financier de 20 M€ pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Les Présidents des Départements d’Ile-de-France s’associent pour saluer l’engagement et le courage des sapeurs-pompiers, qui ont lutté depuis hier 18h50 et toute la nuit, contre l’incendie qui a gravement touché la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Hier soir, alors qu’un drame se jouait en plein cœur de Paris autour de Notre-Dame, monument emblématique de la Capitale, les Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) d’Ile-de-France ont mis à la disposition de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) tous les moyens qu’ils avaient pour contenir et éteindre l’incendie.

152 sapeurs-pompiers et 30 engins des SDIS d’Ile-de-France ont aidé la BSPP à lutter contre le feu, et ont renforcé les équipes des casernes parisiennes, afin que toutes les demandes de secours puissent être assurées.

Le SDIS des Yvelines s’est particulièrement mobilisé avec ses 2 camions bras élévateurs automatiques articulés de 46 mètres, les seuls d’Ile-de-France ayant cette capacité de déploiement (susceptibles d’intervenir notamment sur le château de Versailles).

Par ailleurs, Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val-d’Oise et Présidente du FS2i, Patrick Septiers, Président du Département de Seine-et-Marne, Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines, François Durovray, Président du Département de l’Essonne, Patrick Devedjian, Président du Département des Hauts-de-Seine, Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis et Christian Favier du Département du Val-de-Marne, apporteront un soutien financier à hauteur de 20 M€ pour la reconstruction de ce joyau national, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, dans le cadre du Fonds de solidarité d’investissement interdépartemental.

Le Fonds de solidarité d’investissement interdépartemental est intégralement consacré au financement de projets concrets et structurants, gages de solidarités et d’attractivité territoriale. Doté de 150 M€, il s’appuie depuis le 1er janvier 2019 sur un établissement public interdépartemental réunissant les 7 Départements d’Ile-de-France.

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.







Stéphane Troussel, Christian Favier, Marie-Christine Cavecchi et Patrick Septiers demandent de vraies garanties pour les transports du quotidien et leur priorisation avant toute décision sur la poursuite du projet du CDG Express.

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports ne peut se faire au détriment des transports du quotidien, et elle ne passe pas uniquement par la construction d’un train express. Or, la ministre des transports semble conditionner l’amélioration des conditions de transports des 900 000 usager.e.s quotidiens du RER B à la réalisation de ce transport qui ne concernera hypothétiquement que 20 000 usager.e.s occasionnel.le.s. Si des garanties ne nous sont pas apportées concernant les transports du quotidien, nous le disons : nos collectivités ne participeront à aucune avancée opérationnelle sur le CDG Express.


Le "grand débat national" arrive en banlieue : Empêcher l’"opération de com", mettre le pied dans la porte

Ce soir, Emmanuel Macron réunissait des élu.e.s de banlieue pour leur parler « grand débat national » dans l’Essonne. De ce déplacement du président en banlieue, nous n’attendons à vrai dire pas grand-chose, et nous craignons que cette « opération de reconquête » soit plus à destination des chaînes d’information que des habitant.e.s. De la mobilisation des élu.e.s et acteur.rice.s de terrain, nous attendons bien plus. Mettons le pied dans la porte entrouverte par le gouvernement, pour aborder les vrais sujets qui intéressent les Français.es : justice sociale, égalité territoriale et redistribution des richesses.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400