Hommage au principal du collège Simone-Veil

Le 5 février, un hommage était rendu à Omar Cherif, principal du collège Simone-Veil d’Aulnay-sous-Bois, décédé le 23 janvier dernier. À cette occasion, son nom a été donné au gymnase du collège et à la salle polyvalente.

JPEG - 11.6 ko

Omar Cherif était né le 5 mars 1969 à Montfermeil. À 45 ans, il était devenu principal du collège Simone-Veil d’Aulnay-sous-Bois. C’était son premier poste en tant que chef d’établissement. Le jour de l’inauguration en septembre dernier, il avait dit « sa grande joie d’être à cette place même si ça avait été difficile. » Il s’était adressé plus particulièrement aux élèves, leur avait parlé de la chance qu’ils avaient d’être dans un tel établissement : « Il n’y a plus d’excuse pour ne pas réussir. Le 93 ce n’est plus une fatalité. Profitez de cette rentrée. Et que chacun puisse s’épanouir dans son projet personnel et professionnel. » Il avait eu une pensée pour son grand-père, le seul instituteur, le seul lettré de son petit village d’Algérie. Il lui était reconnaissant de lui avoir transmis la flamme.
Décédé le vendredi 23 janvier à la suite d’une longue maladie, Omar Cherif a été inhumé dans le carré musulman du cimetière de Tremblay-en-France.
Isabelle Lopez

Son parcours

Après une licence en 1992, il avait démarré sa carrière en 1996 en tant que conseiller principal d’éducation (CPE) au collège Federico-Garcia-Lorca de Saint-Denis puis au collège René-Descartes de Tremblay-en-France. Il avait ensuite été nommé proviseur adjoint dans les lycées Marcelin-Berthelot de Pantin et Voillaume d’Aulnay-sous-Bois. Il avait lui-même été élève en Seine-Saint-Denis, d’abord au collège Anatole-France des Pavillons-sous-bois puis au lycée Jean-Renoir de Bondy.

Un gymnase Omar Cherif

Avec son mur d’escalade, ses filets de badminton, ses paniers de basket, et ses cages de hand, le gymnase du collège Simone-Veil d’Aulnay-sous-Bois est ouvert depuis un an. Il portera désormais le nom d’Omar Cherif. Partagée en dehors des activités scolaires par les associations sportives de la ville, la salle accueille notamment le club de badminton d’Aulnay qui évolue au meilleur niveau français et compte dans ses rangs Carolina Marin, la championne du monde en titre.

JPEG - 78 ko

à lire aussi

Les habitants de Seine-Saint-Denis se recueillent au pied du Stade de France

Jeudi 19 novembre, six jours après les attentats terroristes du vendredi 13 qui ont fait 130 victimes à Paris et à Saint-Denis, une foule d’habitants et élus s’est rassemblée aux abords du Stade de France, lieu des premières attaques, pour rendre hommage aux victimes et dire non à la barbarie.


Un laboratoire contre les violences envers les femmes

Mardi 17 novembre, les 11èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis se tenaient à la Bourse départementale du travail à Bobigny. Une journée de rencontre, de bilan, de partage d’expérience entre professionnels pour faire reculer les violences envers les femmes.


Finances locales, tous mobilisés !

L’État doit assumer la solidarité nationale : renationalisons le RSA !


La Seine-Saint-Denis en deuil après les attentats du 13 novembre

La Seine-Saint-Denis s’est rassemblée ce lundi après les attentats de vendredi soir. Une minute de silence a été observée à midi dans le hall de la préfecture de Bobigny et une séance exceptionnelle du Conseil départemental a eu lieu dans la matinée.


Le collège Neruda à cheval sur les valeurs de la République

Depuis octobre, plusieurs classes de 4e du collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois suivent des cours d’équitation, en compagnie notamment d’agents de la police montée et de la Garde républicaine. L’idée : se servir du cheval pour faire tomber certaines barrières.

0 | ... | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | ... | 390