L’inventrice du service départemental de PMI est décédée

le 30 septembre 2013

J’ai appris en fin de semaine dernière le décès du docteur Jacqueline de Chambrun. À l’annonce même de sa disparition, nombreux sont les agents du Conseil général et même les usagers qui ont tenu, spontanément, à me faire part de leur douleur. Je veux m’y associer pleinement.

Chacun en Seine-Saint-Denis sait ce que Jacqueline de Chambrun a apporté à la communauté des professionnels de PMI. Dans notre département qui dispose d’un important réseau de PMI, chaque professionnel, chaque élu, sait ce qu’il doit à Jacqueline de Chambrun, qui en 1968 a rien moins qu’inventé le service départemental de PMI et en a été, ensuite et pour près de vingt ans, le médecin responsable.

Tout autant qu’à son esprit d’innovation, je veux rendre hommage à son esprit de résistance. Sous le nom de lieutenante Noëlle, Jacqueline de Chambrun s’est en effet illustrée au mont Mouchet, en Haute-Loire, dans le maquis le plus important de France. C’est là, dans cette Résistance qui a réuni les hommes et les femmes qui ont fait l’honneur du pays, que Jacqueline de Chambrun a rencontré son mari, et embrassé une vie de combats pour le Progrès.

Car cet esprit d’engagement qui l’amena à prendre part à la Résistance, elle l’a ensuite prolongé dans son combat pour les droits de l’Homme et de la Femme, puis dans la lutte sans cesse à recommencer pour répondre à la question sociale.

Aujourd’hui, au nom de l’assemblée départementale et des agents du Conseil général, je veux adresser mes plus sincères condoléances à la famille de Jacqueline de Chambrun. En lien avec elle, je compte proposer dans les prochains jours une initiative qui, plus encore que ces mots, lui rendra l’hommage qu’elle mérite.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380