Grand Paris : la Métropole des Riches est en marche !

le 23 décembre 2017

La presse se fait une fois de plus l’écho de la volonté du président de la République et du gouvernement de supprimer la Seine-Saint-Denis.

La méthode détestable, que nous ne cessons pourtant de dénoncer depuis plusieurs mois, se poursuit. Je ne considère pas qu’une réunion d’une heure trente sur un tel sujet avec un préfet de Région constitue une véritable concertation. Je regrette que ni le Président de la République ni le Premier ministre ne prennent la peine de consulter directement les présidents des Département de petite couronne, après que M. Macron a par deux fois annulé à la dernière minute les rendez-vous qui devaient pourtant se tenir. Aucun dialogue à la hauteur des enjeux n’a été engagé avec les départements. Est-ce parce que les dés de cette « concertation » étaient pipés ou parce qu’il n’a pas vraiment de réponses à apporter aux arguments précis que nous avançons ? Et les citoyens dans tout ça ? Ce sont encore les grands absents, tant il est vrai que l’enjeu démocratique ne semble pas être le souci premier des scénarios technocratiques du préfet Cadot.

Au moment où nous devrions avancer plus vite sur des projets aussi importants que le Grand Paris des transports ou la préparation des Jeux Olympiques qui font concrètement la réalité du Grand Paris, et pour lesquels les départements sont des acteurs-clés, la décision de les supprimer créerait une instabilité très néfaste et dont les effets se feront très vite sentir. C’est clairement prendre le risque de mettre la candidature aux JO en danger alors que le temps est déjà compté.

Alors que les Départements assument depuis plus de 15 ans l’essentiel des politiques de solidarité, bien souvent en lieu et place d’un État défaillant et incapable de financer la solidarité nationale, alors qu’ils assurent des services publics quotidiens extrêmement utiles grâce aux 20 000 agentes et agents publics, la volonté farouche de certains technocrates de les supprimer sonne comme une volonté d’affaiblir encore un peu plus les solidarités et les services publics.

Il est pourtant évident qu’une « simplification » qui consiste à recréer 11 sous-départements au lieu de 3, non seulement ne créera aucun gain d’efficacité pour les politiques publiques mais aura un effet désorganisateur et coûteux, tout le contraire de l’effet recherché. Surtout comment pourront-ils supporter le poids de dépenses sociales qui sont déjà difficiles à assumer à l’échelle des départements ? Le président de la République qui puise tant d’exemples dans le monde des entreprises a-t-il déjà vu une pseudo-rationalisation passer par un dépeçage ? Casser ce qui fonctionne pour donner du corps à un système qui ne marche pas, il fallait oser… L’échelon départemental, quitte à le faire évoluer, serait au contraire un parfait territoire d’exercice des compétences métropolitaines et de coopération des villes : il y aurait ainsi 4 territoires de taille similaire dans la métropole du Grand Paris.

Car il est également évident que ce scénario du Grand Paris sans Paris créera un immense déséquilibre de la métropole au profit d’un mastodonte parisien renforcé et cadenassé à l’intérieur de ses frontières du périphérique, toujours plus riche, face à une banlieue morcelée où les inégalités risquent de se creuser un peu plus encore malgré les beaux discours. La métropole des riches est En Marche, voilà la modernité ?

La Seine-Saint-Denis, ce n’est pas une institution, c’est une histoire et une forte identité auquel les habitants et les habitantes, loin des clichés qu’on leur jette trop souvent à la figure, sont fortement attachés.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Appel à « Agir In Seine-Saint-Denis » 2020

Le Département de Seine-Saint-Denis, via sa marque territoriale In Seine-Saint-Denis, lance la deuxième édition de son appel à « Agir In Seine-Saint-Denis ». Associations, acteur.trice.s de l’économie sociale et solidaire, collectifs, artistes… du territoire sont ainsi invité.e.s à candidater jusqu’au 2 mars 2020, afin de se voir soutenu.e.s dans leur action.


PLF 2020 : Le Gouvernement fait leur fête aux Départements

Malgré la période plutôt propice, l’heure n’est pas à la fête pour les Départements. Jeudi 19 décembre, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de finances 2020 qui supprime leur autonomie fiscale via le transfert de la taxe sur le foncier bâti aux communes et qui pioche sans vergogne dans leurs caisses pour financer les désengagements de l’État ou les promesses qu’il est incapable de tenir.


Réforme des retraites : réaction de Stéphane Troussel

Le Premier Ministre a déployé mercredi midi beaucoup d’énergie pour tenter de faire passer la pilule de la réforme des retraites, mais la réalité c’est que, contrairement à sa volonté proclamée de vouloir rassembler les Français.es, il ne cesse de les opposer. Il oppose les générations entre elles tout comme il oppose les salariés du privé et ceux du public.


La Fête de l’Huma reste à La Courneuve en 2020

A l’issue d’un travail technique approfondi avec les équipes de la SOLIDEO pour affiner les calendriers des opérations destinées à l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Département de Seine-Saint-Denis et la direction du journal l’Humanité sont en mesure d’annoncer qu’une dernière édition de ce grand rendez-vous populaire aura lieu à La Courneuve (93120) sur le site actuel de l’Aire des Vents, propriété du Département de Seine-Saint-Denis.


Le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’association « Vers Paris sans SIDA »

Le Département de Seine-Saint-Denis a annoncé dimanche 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA un partenariat avec l’association « Vers Paris sans SIDA ». Véritable laboratoire d’innovation, reconnu pour ses résultats à Paris, l’association aidera à renforcer les actions de lutte contre le VIH en Seine-Saint-Denis, deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie (derrière Paris).


Le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de lutte contre le SIDA

Alors qu’a lieu dimanche 1er décembre la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de prévention à destination du grand public. Un enjeu de santé essentiel pour le deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie de VIH.


Le Département de Seine-Saint-Denis signe une convention avec le FIPHFP et renforce sa politique emploi-handicap

Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, et Marc Desjardins, Directeur du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), ont signé vendredi 22 novembre une nouvelle convention triennale (2019-2021).


Le Département de Seine-Saint-Denis et CRIT signent une charte en faveur de l’emploi local

Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, et Nathalie JAOUI, Présidente Directrice Générale de CRIT, ont signé mardi 19 novembre une charte en faveur de l’emploi, dans le cadre du salon Handiforum qui se tient à la MC93 de Bobigny. En s’associant encore davantage, CRIT et le Département de Seine-Saint-Denis poursuivent ainsi leurs efforts en faveur de l’emploi local.



Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne siègeront plus à la Société du Grand Paris jusqu’à nouvel ordre

Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420