Fonds de soutien RSA : le compte n’y est pas !

Alors que le projet de loi de finances rectificative pour 2017 est en cours d’examen au Parlement, j’ai souhaité alerter les parlementaires sur le montant du fonds de soutien aux Départements les plus en difficulté et particulièrement à la Seine-Saint-Denis dans le cadre du paiement du RSA à la CAF.

Si le Premier ministre avait eu l’occasion d’évoquer un fonds d’urgence pour 2017 devant l’Assemblée des départements de France, son montant nous était inconnu jusqu’à sa présentation au Parlement.

Cette année, alors que les Départements sont encore touchés par l’augmentation du RSA et son impact sur les budgets, le fonds n’est que de 100 millions d’euros, et la Seine-Saint-Denis ne serait destinataire que de 9,6 millions d’euros !

Et le compte n’y est pas ! En 2016, le fonds avait été établi par le précédent gouvernement à 200 millions d’euros, et la Seine-Saint-Denis avait reçu 24 millions d’euros. Qu’est devenue la priorité aux quartiers populaires pourtant promise par le Président de la République il y a quelques semaines à peine ?

Cette année, le Département de la Seine-Saint-Denis doit trouver 180 millions d’euros pour pallier la compensation toujours plus faible de l’allocation de solidarité nationale qu’est le RSA, et il nous manque au moins 20 millions d’euros pour pouvoir assurer le remboursement de la dernière mensualité à la CAF.

Les parlementaires, notamment les députés LREM de Seine-Saint-Denis, doivent se saisir de cette question, qui plonge les Départements les plus populaires dans des difficultés budgétaires supplémentaires, et être à la hauteur des enjeux ! C’est le sens du courrier que je leur adresse aujourd’hui.

Au-delà de ce fonds d’urgence qui ne répond pas au besoin, il devient désormais vital de trouver une solution pérenne au financement des allocations individuelles de solidarité.

Retrouvez le courrier adressé aux parlementaires en cliquant sur le lien ci-dessous.

Contact presse : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

12,7 millions d’euros pour le reclassement des salariés de PSA

Stéphane Troussel se félicite que le Parlement européen ait adopté, le 21 octobre, l’attribution de 12,7 millions d’euros qui vont permettre de contribuer à la formation, au retour à l’emploi ou encore à la création d’entreprise de ces anciens salariés.


Le Département choisit d’investir pour la petite enfance et les familles

Parce que tous les parents ont été confrontés à l’épineuse question du mode de garde de leur jeune enfant, le Conseil général a choisi de faire de l’accueil des tout-petits et des familles sa priorité en adoptant un Plan Petite Enfance et Parentalité 2015-2020.



Exclusion de l’ex-RN2 du nouveau péage poids lourds

Le Gouvernement s’apprête à publier un décret sur le réseau routier local concerné par le nouveau péage de transit poids lourds. L’intégration des autoroutes et l’exclusion de l’ex-RN2 entraîneraient un report de trafic important sur cette zone urbaine dense, déjà soumise à des taux de pollution importants.


Le Tzen 3 et le T1 continuent d’avancer !

Le 1er octobre, le Conseil du STIF devrait permettre l’avancée de deux projets de transports importants pour la Seine-Saint-Denis et très attendus par les habitants : le Tzen3 et le prolongement du T1 à l’est.


L’art entre au collège

Le Département rend l’art accessible à tous grâce au 1% artistique dans les nouveaux collèges.


Pour un encadrement des loyers en Seine-Saint-Denis

En Seine-Saint-Denis, comme dans les grandes métropoles, la crise du logement est plus que jamais un sujet de préoccupation majeur. Ici comme ailleurs, les loyers connaissent une hausse continue depuis plus de 20 ans.


Rentrée exceptionnelle avec l’ouverture de 12 collèges

Le collège numérique n’est plus un rêve futuriste, c’est une réalité en Seine-Saint-Denis !


Emprunts toxiques

Pour Stéphane Troussel, la loi votée le 17 juillet, relative à la sécurisation des contrats de prêts structurés, qui permet rétroactivement d’exonérer les banques de leurs excès pour en faire reposer le coût sur les contribuables locaux est intolérable pour le département et les collectivités dupées par ces organismes financiers.


Métropole du Grand Paris

Pour Stéphane Troussel, le Président du Conseil général, il faut tenir le cap d’une métropole forte et solidaire et se garder d’une « métropole machin ».

0 | ... | 180 | 190 | 200 | 210 | 220 | 230 | 240 | 250 | 260 | ... | 320