Drogues : parlons-en au Tête à Tête pour mieux comprendre

« Drogues parlons-en, pour mieux comprendre les risques liés aux usages » est une exposition destinée aux 13-25 ans, au Tête à Tête à Rosny 2, l’espace de prévention créé par le Département de la Seine-Saint-Denis voilà déjà 10 ans. Visite guidée.

Schéma de biologie à l’appui, l’intervenant du Tête à Tête explique pourquoi le cerveau d’un adolescent est plus vulnérable aux drogues que celui d’un adulte : « C’est lié aux récepteurs et à la dopamine. » Un public particulièrement exposé aux risques liés aux usages de drogues voire à la dépendance. Lors de visites individuelles ou collectives, il commence toujours par balayer tous les endroits où l’on peut être en contact avec les drogues : « Je leur demande de trouver ces endroits -le supermarché avec les alcools, le bureau de tabac pour les cigarettes et jusqu’à la pharmacie- pour qu’ils se rendent compte qu’ils vont y être obligatoirement confrontés. »

Au détour d’une borne interactive où il s’agit de distinguer une drogue d’une non-drogue l’intervenant en profite pour expliquer ce qu’est une addiction : « Certaines personnes nous demandent si le chocolat peut être une drogue. Il contient en effet des substances cannabinoïdes mais il faudrait en ingérer 7 kilos en une fois pour en ressentir les effets. On parle d’addiction lorsque notre façon de nous comporter interagit défavorablement sur notre vie sociale ou notre travail. » Les adolescents sont-ils d’accord avec cette définition et arrivent-ils à repérer parmi ces « substances » -travail, tabac, café, sexe, réseaux sociaux- quelles sont celles qui sont une drogue et celles qui n’en sont pas. De là démarre une discussion…

« On explique aux adolescents que leur cerveau est la tour de contrôle de leur corps. Quand on prend des drogues on en perturbe le fonctionnement. » L’exposition est aussi l’occasion de faire la distinction entre les différentes catégories de drogues et leurs conséquences : les sédatives, les hallucinogènes, les stimulantes. Quelles sont les plus consommées ? Le cannabis, l’alcool, et le tabac. « A cette occasion on fait de la prévention des risques. On essaie de faire émerger leurs représentations. Concernant l’alcool et les doses. Une dose d’alcool chez soi est différente de celle prise dans un bar. Elle est même six à sept fois plus importante. On leur explique comment réagir en cas de coma éthylique d’un camarade. »

Parmi les visiteurs on pouvait trouver des personnels de l’Éducation nationale, notamment des infirmières et des médecins scolaires, de la PJJ (Protection judiciaire de la jeunesse), des services jeunesse municipaux, des associations de prévention spécialisée, des membres de l’Aide sociale à l’enfance, des services sociaux. Des personnes susceptibles d’accompagner ou de diriger les 13-25 ans dans cet espace créé par le Département de la Seine-Saint-Denis il y a déjà 10 ans.

Isabelle Lopez

JPEG - 74.4 ko

Pratique :

Ouverture : Du lundi au samedi de 10h à 18h30.

Adresse :
Centre Commercial Régional ROSNY 2,
Avenue du général de Gaulle,
Porte 2
BP 1101
93117 Rosny-sous-Bois

Tél. : 01 48 12 01 01
Fax : 01 48 55 25 70
Courriel : teteatete@cg93.fr

Accès :
Voiture : Autoroute A3, sortie A86-Fontenay, puis sortie Centre commercial régional ROSNY2.
RER : Ligne E, Gare Rosny Bois Perrier.
BUS : ligne 221/143/121/116/145/118/102/346b.

à lire aussi

200 millions d’euros pour la Seine-Saint-Denis

Le Département de la Seine-Saint-Denis a obtenu de la part de la Banque de développement du Conseil de l’Europe un prêt lui permettant de financer ses projets.


La crèche Voltaire à Montreuil inaugurée

Entièrement rénovée grâce à l’appui du Plan Petite Enfance et Parentalité du Département, la crèche Voltaire à Montreuil a été inaugurée mardi 24 novembre en présence notamment d’élu-e-s de Seine-Saint-Denis.


« Pas de fatalité » au forum économique des quartiers populaires, à Pantin

Lundi 23 novembre, « Osons la banlieue », un forum économique des quartiers populaires s’est tenu au Centre national de la danse de Pantin. L’idée : casser les stéréotypes et mettre en avant des exemples de réussite économique en banlieue.


Culture et Art au collège Jean-Lurçat de Saint-Denis

Taï-Marc Le Thanh travaille actuellement à un nouveau roman, récit d’un voyage imaginé entre Paris et San Francisco. Pour son parcours La Culture et l’Art au collège avec des élèves du collège Jean-Lurçat à Saint-Denis, il leur propose de créer un carnet de voyage.


Les habitants de Seine-Saint-Denis se recueillent au pied du Stade de France

Jeudi 19 novembre, six jours après les attentats terroristes du vendredi 13 qui ont fait 130 victimes à Paris et à Saint-Denis, une foule d’habitants et élus s’est rassemblée aux abords du Stade de France, lieu des premières attaques, pour rendre hommage aux victimes et dire non à la barbarie.

0 | ... | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | ... | 390