Des solutions pour l’emploi des jeunes

CDI, formation diplômante, coaching, stages en entreprise, emplois d’avenir, tous les moyens sont bons pour entrer sur le marché du travail. Avec ou sans diplôme, le Conseil général trouve des solutions pour accompagner la génération des 20-30 ans. Youness de Bondy, Nathalie de Montreuil, Anisah de Bobigny et Julnet d’Épinay nous racontent leurs parcours vers l’emploi.

Chaque année, 15 000 diplômés sortent des universités de Seine-Saint-Denis, mais combien trouvent un emploi ? Et combien sortent du système scolaire sans aucune formation, ni aucun diplôme ?
Ils ont la jeunesse, l’énergie et la volonté mais, pour certains, impossible d’avancer. Quand les portes se ferment pour ces jeunes, c’est leur propre vie qui leur échappe. Pour Stéphane Troussel, président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis « aucun de nos concitoyens ne devrait jamais se sentir hors-jeu, aucun ne devrait avoir le sentiment que les choses se jouent sans lui. Aucun de nos jeunes ne devrait se trouver sans emploi et sans perspective alors qu’en France, (...) certains secteurs sont réellement en manque de main-d’œuvre. »
Le chômage, un fléau auquel le Conseil général veut s’attaquer pour qu’enfin les jeunes de ce département aient le sentiment d’avancer.

Faire bouger les mentalités

En créant des emplois d’avenir, en soutenant les missions locales et les Écoles de la deuxième chance, en proposant des stages et des visites en entreprises aux collégiens du département, le Conseil général fait confiance à ses jeunes. En ajoutant dans ses gros contrats de travaux publics des clauses permettant à des habitants de Seine-Saint-Denis au chômage depuis trop longtemps de trouver un emploi, le Conseil général essaie de faire bouger progressivement les mentalités des recruteurs. « On dit souvent de l’insertion qu’elle vise à réintégrer sur le marché du travail ceux qui s’en seraient éloignés, du fait des incidents de la vie, des choix, des erreurs commises. Mais personne ne s’éloigne volontairement du travail », constate Stéphane Troussel.
Ceux qui construisent actuellement les douze prochains collèges du département et les voies des tramways T5 et T8 le savent bien. Quand on leur donne une chance d’accéder à l’emploi, quand on leur fait confiance, ils réussissent.

à lire aussi

Le rôle des Missions locales

Sur les conseils d’amis, Anisah s’est rendue à la mission locale de Bobigny pour trouver une entreprise... et se retrouver au Canada.


E2C 93 : pour un vrai projet professionnel

En dix ans, les Écoles de la deuxième chance de Seine-Saint-Denis ont accueilli 3 400 stagiaires. L’École de la deuxième chance (E2C) n’a rien d’une école.


Le Conseil général forme des jeunes

Le Conseil général va contribuer à créer 150 emplois d’avenir, 50 au sein de ses services (petite enfance, secteur social et environnement) et 100 au sein d’associations séquano-dionysiennes.


Youness, 33 ans, Bondy. Son métier ? Créateur d’entreprise.

À 21 ans, il a créé sa première entreprise. Depuis il enchaîne les succès : sept entreprises en douze ans dans des domaines très diversifiés.