Contrairement à Monsieur Devedjian, je revendique l’égalité territoriale

le 17 juillet 2013

J’ai rappelé hier, dans un texte cosigné par 30 élus de Seine-Saint-Denis, mon engagement résolu pour une Métropole intégrée qui dépasse les égoïsmes locaux et qui puisse enfin agir sur des questions aussi urgentes que le logement, l’égalité territoriale, les mobilités…

En mélangeant à dessein tous les sujets, M. Devedjian pense pouvoir jeter un écran de fumée sur la réalité de sa position : en bon Harpagon, il défend sa cassette, son trésor de guerre. On comprend mieux ainsi pourquoi il tient tant au découpage administratif des années 1960 qui organise institutionnellement les inégalités entre les territoires pour des raisons de commodités politiques.

Sans rajouter une couche supplémentaire, cette Métropole du Grand Paris est une occasion historique d’avancer sur le chemin de l’égalité entre les territoires, tout en assurant le développement et le rayonnement dont nos territoires ont besoin.

Derrière la question du meccano se cache en réalité celle de la vision de ce que nous voulons pour la Métropole de demain. Certains redoutent que ce changement bouscule leur pré carré, leur bastion. Je préfère faire le pari démocratique du mouvement : en quoi confier à une Métropole dirigée par des élus une vraie capacité d’action serait-il un retour en arrière ? C’est au contraire une bonne manière de redonner à la décentralisation nouvelle.

M. Devedjian craint l’égalité entre les territoires. Moi, je la revendique.

Stéphane TROUSSEL, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

$
À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Développer les transports en Seine-Saint-Denis, c’est urgent

Nous sommes plus d’une soixantaine d’élu.e.s de Seine-Saint-Denis, de toutes les couleurs politiques, à signer une lettre destinée au président de la République pour le développement des transports sur notre territoire. Nous ne demandons pas l’aumône ; l’État doit seulement tenir ses engagements. Car développer les transports en Seine-Saint-Denis, c’est répondre à une triple urgence sociale, économique et environnementale, mais c’est aussi préparer l’avenir et concourir au développement de l’attractivité territoriale.


Semaine du développement durable : la Seine-Saint-Denis engagée

A l’occasion de la semaine du développement durable, avec Belaïde Bedreddine, vice-président en charge de l’Écologie urbaine, nous avons souhaité mettre en exergue plusieurs politiques menées par le Département à destination de ses agent-e-s, mais aussi plus largement à destination de tou-te-s les habitant-e-s de la Seine-Saint-Denis.








Le département de la Seine-Saint-Denis ouvre un lieu d’écoute et d’orientation pour les agent-e-s victimes de violences

Le département de la Seine-Saint-Denis s’efforce d’être en première ligne dans la lutte contre toutes les formes d’inégalité et de violences qui s’exercent en particulier à l’encontre des femmes, y compris au sein de notre collectivité. Nous avons donc souhaité ouvrir à destination de nos agent-e-s une permanence d’accueil et d’écoute, assurée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF 93).


0 | ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | ... | 370