Contrairement à Monsieur Devedjian, je revendique l’égalité territoriale

le 17 juillet 2013

J’ai rappelé hier, dans un texte cosigné par 30 élus de Seine-Saint-Denis, mon engagement résolu pour une Métropole intégrée qui dépasse les égoïsmes locaux et qui puisse enfin agir sur des questions aussi urgentes que le logement, l’égalité territoriale, les mobilités…

En mélangeant à dessein tous les sujets, M. Devedjian pense pouvoir jeter un écran de fumée sur la réalité de sa position : en bon Harpagon, il défend sa cassette, son trésor de guerre. On comprend mieux ainsi pourquoi il tient tant au découpage administratif des années 1960 qui organise institutionnellement les inégalités entre les territoires pour des raisons de commodités politiques.

Sans rajouter une couche supplémentaire, cette Métropole du Grand Paris est une occasion historique d’avancer sur le chemin de l’égalité entre les territoires, tout en assurant le développement et le rayonnement dont nos territoires ont besoin.

Derrière la question du meccano se cache en réalité celle de la vision de ce que nous voulons pour la Métropole de demain. Certains redoutent que ce changement bouscule leur pré carré, leur bastion. Je préfère faire le pari démocratique du mouvement : en quoi confier à une Métropole dirigée par des élus une vraie capacité d’action serait-il un retour en arrière ? C’est au contraire une bonne manière de redonner à la décentralisation nouvelle.

M. Devedjian craint l’égalité entre les territoires. Moi, je la revendique.

Stéphane TROUSSEL, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

La Seine-Saint-Denis lance une campagne pour le référendum sur la privatisation d’ADP

Le Département lance une campagne afin de recueillir le soutien des habitantes et des habitants de Seine-Saint-Denis pour l’organisation d’un référendum pour ou contre la privatisation d’ADP.


La semaine du développement durable en Seine-Saint-Denis : c’est tout un programme !

Du 30 mai au 7 juin, la Seine-Saint-Denis met le développement durable à l’honneur au travers d’ateliers, de rencontres et de spectacles pour sensibiliser les habitant.es à cet enjeu primordial, et donner à voir la transition écologique en action.



Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.





0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400