En avant la COP21 !

Afin de préparer dans les meilleures conditions possibles la tenue de cette conférence des Nations unies, la France a choisi de l’organiser à Paris, sur le site Paris-Le Bourget qui présente, sur le plan logistique, la meilleure capacité d’accueil et d’accessibilité pour les délégations officielles, mais aussi pour la société civile et les médias, qui sont des composantes essentielles du succès de la conférence.

Le 10 septembre au palais de L’Élysée, le chef de l’État, François Hollande, a présidé l’événement « La France s’engage pour le climat. En avant la COP21 ! ».
Le Président du département, Stéphane Troussel était présent pour animer une table ronde accompagné de Pierre-Henri Guignard, secrétaire général de la COP21, d’élus et de jeune en formation emploi pour la COP21.

Il s’agira, d’une échéance essentielle pour montrer la force et l’unité de l’équipe « France » dans la dernière ligne droite pour la Conférence Paris Climat (COP21), en décembre prochain. La France mettra ainsi en place des conditions optimales pour assurer la participation de la société civile. Afin de permettre la plus grande inclusivité possible, mais dans le respect des règles d’accès et de sécurité des Nations unies, un « village » dédié à la société civile sera installé sur le site du Bourget. Il sera accessible sans accréditation, contrairement aux enceintes officielles de négociation.

Avec une surface existante de près de 80 000 m² et 80 000 m² de surface temporaire en construction, l’espace du Bourget est divisé en trois zones :

  • Le centre de conférence où la COP21 se déroulera, accessible uniquement aux personnes accréditées, et gérée par les Nations Unies ;
  • Les espaces Générations Climat, dédiés à la société civile ;
  • La Galerie est un lieu d’exposition pour les entreprises qui a vocation à offrir un
    panorama concret des solutions développées pour lutter contre le changement climatique.

La COP21 est une opportunité pour les territoires impliqués dans l’organisation de cet événement, qui va attirer environ 40 000 personnes venues du monde entier.

L’organisation de cette conférence va alimenter directement l’économie locale et sera créatrice d’activité et d’emplois. Le bureau des congrès et conférences de l’Office de tourisme de la Ville de Paris estime qu’un tel événement va rapporter environ 100 millions d’euros à la région Île-de-France du fait des dépenses diverses des participants (hébergement, restauration, achats, etc.).

Emplois
Les emplois générés par l’événement vont bénéficier de façon prioritaire aux personnes habitant la région : le Secrétariat général de la COP21 se charge de mettre en relation ses différents prestataires avec le département pour proposer des offres aux habitants de Seine-Saint-Denis. Il est aussi prévu de recruter 600 jeunes, dont 200 lycéens de Seine-Saint-Denis en bac pro dans le cadre de leur stage d’étude, et 400 étudiants venant principalement des universités Paris-VIII-Saint-Denis et Paris-XIII-Villetaneuse.

Exemplarité écologique
La France entend montrer l’exemple en organisant une conférence éco-responsable fondée sur l’économie circulaire : zéro déchet, zéro gaspillage ; un vaste dispositif de tri ; du papier 100% recyclé et recyclable ; le moins de plastique possible ; la priorité donnée aux transports en commun... Produire peu mais bien, utiliser au maximum et recycler le plus possible, voilà la feuille de route que la France s’est fixée.

Priorité aux transports en commun
Une série de dispositions est prévue pour renforcer et aménager les réseaux de transports en commun existants, en particulier la ligne 7 du métro (station Fort d’Aubervilliers) et la ligne B du RER (station Le Bourget). Un service de navettes en bus sera ainsi mis en place pour desservir le centre de conférence à partir de ces deux stations, avec une large amplitude horaire (de 5h jusqu’à 1h du matin).
Des lignes spéciales par autocars (accès réservé uniquement aux accrédités) sont prévues pour relier jour et nuit la zone hôtelière de Roissy-Charles-de-Gaulle et le site de la conférence.

À LA UNE
Dans  L’essentiel du Département

Le Président du Conseil départemental

Stéphane Troussel avait été élu Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis le 4 septembre 2012. Il a été réélu le 2 avril 2015, Président du Conseil départemental.


Le Conseil départemental

L’ Assemblée départementale est désormais composée de 42 conseillers départementaux élus au suffrage universel pour six ans lors des élections départementales.


Le magazine départemental

Les nouveaux magazines mensuels du Conseil départemental sont à retrouver sur lemag.seinesaintdenis.fr


Le Département et les associations

Comment le Département apporte un appui aux associations ? Cet appui peut être financier, mais pas seulement.


Le budget du Département

Les élus du Département ont adopté un budget pour continuer à construire l’avenir tout en limitant l’endettement.


Marchés publics

Le Département a recours aux marchés publics dans le respect des principes de liberté d’accès à la commande publique, d’égalité de traitement des candidats et de transparence des procédures.


Le territoire

Le territoire de la Seine-Saint-Denis compte plus d’1,5 M d’habitants sur 236 km2 dans 40 communes.


Actions et grands projets

Le Conseil départemental met en œuvre des politiques innovantes pour tous, afin de répondre aux besoins d’un département en perpétuel mouvement.


Les politiques départementales

Les politiques du Département s’organisent autour de neuf missions, qui sont chacune mise en œuvre par une ou plusieurs directions.