Conditionnement du RSA : « De la démagogie qui nourrit la suspicion »

le 4 mars 2019

Réaction des présidents des Départements de la Loire-Atlantique, de la Haute-Garonne, de l’Ille-et-Vilaine, de l’Hérault, de Seine-Saint-Denis, du Finistère et de la Gironde aux propos de Laurent Wauquiez.

« Nous tenons à dénoncer fermement les propos de Laurent Wauquiez proposant de conditionner le versement du Revenu de solidarité active (RSA) à des contreparties (bénévolat, travaux d’intérêt général).

N’en déplaise au chef des Républicains, le RSA est un droit. La solidarité de la Nation envers les plus fragiles ne saurait être soumise à des préalables. Plutôt que de s’attaquer aux droits des personnes fragiles, nous invitons M. Wauquiez à nous rejoindre dans notre combat contre le non-recours aux droits puisque, faut-il le rappeler, au moins un tiers des personnes qui peuvent prétendre au RSA n’en font pas la demande…

Au lieu de sombrer dans une démagogie qui nourrit la suspicion, la droite ferait mieux de défendre le principe de solidarité qui permet à chacun, dans notre pays, d’avoir une protection sociale, une assurance chômage et un système de retraite. Soyons fiers du modèle français !

Deux ans et demi après la même proposition émanant du président du conseil départemental du Haut-Rhin, ces nouvelles déclarations, éternelles marottes de la droite la plus libérale et conservatrice, ne sont que des provocations et ne représentent en rien des solutions aux difficultés des chercheurs d’emploi qui, pour l’écrasante majorité, ne souhaitent que retrouver une activité.

Nous, Départements solidaires, prônons plutôt la mise en place de solutions innovantes pour faire reculer la pauvreté et la précarité : Territoire zéro chômeur de longue durée, revenu de base, etc. Nous sommes prêts à les expérimenter et appelons le Président de la République à entendre ces propositions pragmatiques issues des territoires. »

Philippe Grosvalet, président du Département de la Loire-Atlantique
Georges Méric, président du Département de la Haute-Garonne
Jean-Luc Chenut, président du Département de l’Ille-et-Vilaine
Kléber Mesquida, président du Département de l’Hérault
Stéphane Troussel, président du Département de Seine-Saint-Denis
Nathalie Sarrabezolles, présidente du Département du Finistère


Contact presse :Retour ligne automatique
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département aux côtés des maliens de Seine-Saint-Denis

Le 18 janvier, Stéphane Troussel a reçu des représentants de la communauté malienne de Seine-Saint-Denis pour leur réaffirmer le soutien du Département


Création du Pôle Sup 93

« Les arts et la culture sont un puissant moteur de développement économique et urbain de la Seine-Saint-Denis »


« La Seine-Saint-Denis utile au pays »

À l’occasion des Rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel s’est félicité que l’action menée par l’Observatoire des violences envers les femmes ait inspiré les projets du gouvernement


Stéphane Troussel place l’État face à ses responsabilités

Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre, Stéphane Troussel déplore que le gouvernement ait choisi de repousser l’adoption de mesures d’égalité et de justice territoriale


Discours d’investiture de Stéphane Troussel

Faire de la politique, c’est d’abord choisir de s’engager. Les convictions et l’engagement politique ne sont jamais le fruit du hasard, ils se forgent au contact des lieux que l’on fréquente, des gens que l’on rencontre.

0 | ... | 330 | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | 420