Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

« Chèque réussite », une nouvelle aide départementale de 200 euros pour tous les élèves entrant en 6e dès la rentrée 2015

le 28 mai 2015

Jeudi 28 mai 2015, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, a présidé une séance du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis consacrée à la mise en place d’un « Chèque réussite ».

Ce chèque de rentrée était un des engagements de la majorité départementale. Il sera mis en place dans le courant de la rentrée 2015 pour les 18.000 élèves de Seine-Saint-Denis entrant en classe de 6ème.

Cette nouvelle aide de rentrée, d’un montant de 200 euros, sera délivrée aux familles ayant au moins un enfant faisant son entrée en 6ème dans un collège public du Département sous la forme d’un chéquier à utiliser dans les commerces du territoire. Cette aide sera fléchée sur des dépenses relatives à la scolarité et à la réussite des collégiens : fournitures scolaires, livres, acquisition d’outils numériques (tablette, ordinateur, etc.), équipements sportifs pour les activités parascolaires. Ce chéquier permettra ainsi aux familles de Seine-Saint-Denis de pouvoir assumer les aspects matériels de la rentrée d’un enfant au collège dans de meilleures conditions.

En effet, le département de la Seine-Saint-Denis constitue à la fois le département le plus jeune de France métropolitaine, mais aussi celui où les parents des élèves scolarisés dans le public appartiennent aux catégories socioprofessionnelles les plus défavorisées. C’est pourquoi le Conseil départemental souhaite favoriser la réussite des jeunes, notamment en aidant financièrement les familles à faire face aux dépenses de la rentrée.

Cette nouvelle aide départementale renforcera la priorité donnée par le Département à l’éducation et à la jeunesse. Depuis 2010, la nouvelle majorité a en effet fait le choix de repartir à la conquête de ses collèges en votant successivement deux plans d’investissement d’ampleur pour la rénovation, la construction et la mise à niveau des collèges de Seine-Saint-Denis, mais aussi en repensant son projet éducatif départemental.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse


Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.







Stéphane Troussel, Christian Favier, Marie-Christine Cavecchi et Patrick Septiers demandent de vraies garanties pour les transports du quotidien et leur priorisation avant toute décision sur la poursuite du projet du CDG Express.

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports ne peut se faire au détriment des transports du quotidien, et elle ne passe pas uniquement par la construction d’un train express. Or, la ministre des transports semble conditionner l’amélioration des conditions de transports des 900 000 usager.e.s quotidiens du RER B à la réalisation de ce transport qui ne concernera hypothétiquement que 20 000 usager.e.s occasionnel.le.s. Si des garanties ne nous sont pas apportées concernant les transports du quotidien, nous le disons : nos collectivités ne participeront à aucune avancée opérationnelle sur le CDG Express.

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 460