Archéologie départementale

le 26 mai 2010

Depuis 1991, le Département de la Seine-Saint-Denis mène une politique d’étude ambitieuse, de préservation et de valorisation de son patrimoine archéologique.

Le paysage actuel de la Seine-Saint-Denis ne pourrait être compris sans le recours à l’archéologie préventive : tracé des routes nationales, localisation des centres anciens, limites communales, formes du parcellaire… L’archéologie est donc le moyen de comprendre le présent, et de permettre d’agir raisonnablement.

Au-delà de sa vocation initiale, scientifique, patrimoniale et culturelle, l’archéologie, par sa dimension, concrète, sensible, visible, et par sa capacité à intégrer le citoyen dans la construction même de son objet est porteuse d’un immense potentiel éducatif et civique.

La fascination qu’elle exerce permet de transmettre des exigences intellectuelles telles que l’observation, la comparaison, la démonstration argumentée, la critique des sources, qui ne sont en définitive que quelques unes des valeurs humanistes que nous devons tous revendiquer, aujourd’hui plus que jamais.
La possible association du citoyen à la démarche scientifique est aussi le moyen de réconcilier la Science et la Cité dont la rupture ne peut aujourd’hui qu’être un grand danger pour la démocratie.

Un diagnostic archéologique étant obligatoire avant tout chantier d’aménagement d’une certaine amplitude ou sur des zones sensibles, des fouilles sont régulièrement programmées sur le territoire départemental.
En 2003, un texte complémentaire a créé une redevance pour financer ce que l’on appelle l’archéologie préventive. En Seine-Saint-Denis, le Service Régional de l’Archéologie du ministère de la Culture (SRA) sollicite le Département qui dispose d’un service compétent.
Sur certains sites, comme à Bondy par exemple, où a été révélée une nécropole de la fin de l’époque gallo-romaine, les archéologues du Département ont parfaitement collaboré avec l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives).
Ces collaborations permettent une vraie rigueur en matière de procédures et sont aussi porteuses de justesse scientifique.

À LIRE AUSSI

Collection départementale d’art contemporain

Créée en 1986, la collection rassemble plus de 2000 œuvres d’art acquises en France et à l’étranger, auprès d’artistes renommés et de jeunes créateurs.

0 | 5 | 10

À LA UNE
Dans  Culture & Sport

Collection départementale d’art contemporain

Créée en 1986, la collection rassemble plus de 2000 œuvres d’art acquises en France et à l’étranger, auprès d’artistes renommés et de jeunes créateurs.


Archéologie départementale

Le Département mène une politique d’étude ambitieuse, de préservation et de valorisation de son patrimoine archéologique

0 | 10