Application du Logement d’Abord en Seine-Saint-Denis : l’innovation nécessite des moyens et de la cohérence de la part de l’Etat !

le 1er février 2019

Alors que le 24ème rapport de la Fondation Abbé Pierre rappelle les inégalités révoltantes parmi la population française en matière de logement, la question d’un logement abordable pour toutes et pour tous n’a jamais paru aussi urgente.

En Seine-Saint-Denis, la situation est critique pour une partie de la population. Chaque jour, 9000 personnes sont logées à l’hôtel par le 115-93 par le biais d’un dispositif qui est désormais arrivé à saturation : de 186 000 appels en 2011, la plate-forme en a reçue 1,6 millions en 2016. Aujourd’hui, même les publics les plus fragiles comme les femmes sortantes de maternité ne peuvent plus être prises en charge de manière systématique.

Le Département de la Seine-Saint-Denis, en tant que chef de l’action sociale, porte une vision élargie des politiques sociales et s’emploie à mobiliser toutes ses ressources dans un contexte financier fortement contraint.

Nous portons depuis longtemps des projets innovants afin d’accompagner les habitant.e.s les plus fragiles vers le logement pérenne, à l’instar du Plan départemental d’hébergement alternatif à l’hôtel, la création d’une circonscription de service social dédiée aux publics en errance ou encore la mobilisation du Fonds de Solidarité Logement.

Le gouvernement a donc souhaité apporter une impulsion nouvelle à une politique d’hébergement manifestement à bout de souffle en expérimentant le dispositif « Logement d’abord ». S’il est apparu naturel au Conseil départemental de Seine-Saint-Denis de participer à cette démarche qui consiste à fournir un logement et un accompagnement social aux sans-abris, nous devons aujourd’hui en souligner les limites.

Dans un contexte où le marché du logement est extrêmement tendu, la captation de logements pour alimenter le dispositif relève de la gageure. La pression exercée sur les organismes HLM depuis le début de quinquennat déstabilise le secteur et freine la mise en place de démarches innovantes. De plus, la cohérence de l’action de l’État en Seine-Saint-Denis interroge lorsqu’un d’un côté il propose des voies nouvelles pour loger les sans-abris et de l’autre participe à l’expulsion de plus de 2000 personnes de leurs logements en 2017 ; chiffre sans équivalent en Ile-de-France.

Cette entreprise au long court nécessite un engagement et une cohérence de la part de l’ensemble des acteur.trice.s public.que.s qui fait aujourd’hui grandement défaut.

Stéphane Troussel : « Le succès du Logement d’Abord dans les territoires nécessite un engagement de toutes les parties prenantes et d’une cohérence de l’action de l’État en matière de logement qui manquent cruellement aujourd’hui  »


Contact presse :
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : adelangremarini@seinesaintdenis.fr

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici


Aux côtés des parents mobilisés pour l’école en Seine-Saint-Denis

Mardi 16 avril, je me rendrai auprès des parents d’élèves des écoles Paul Doumer et Anatole France de La Courneuve qui occuperont symboliquement l’établissement de leurs enfants pendant une heure, comme le feront les parents de nombreuses autres écoles du Département.


Amnistie des banques : c’est NON !

Stéphane Troussel réagit aux articles de presse qui font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques


Lieux de Résistance et de déportation : le Département poursuit son travail de mémoire

Vernissage de l’exposition Résistants [1940-1944] Photographies des graffiti du Fort de Romainville, présentée aux Archives départementales du 10 avril au 5 juillet


Appel de Dexia : Maintenant l’État doit choisir son camp !

Stéphane Troussel réagit au choix de Dexia de faire appel de la décision en première instance du Tribunal grande instance de Nanterre


Le Département soutient le Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers - La Courneuve

L’annonce d’une baisse possible de 25% du montant de la subvention actuelle versée par l’État au CRR menace son équilibre et inquiète ses partenaires, c’est pourquoi Stéphane Troussel s’adresse à Aurélie Filippetti, Ministre de la culture et de la communication


Remise des diplômes aux assistantes maternelles

Intervention de Stéphane Troussel, Président du Conseil général, le samedi 23 mars lors de la remise des diplôme aux assistances maternelles.

0 | ... | 330 | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | 420