Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

Anne Hidalgo et Stéphane Troussel demandent la suspension des travaux du CDG Express

le 13 décembre 2018

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, demandent la suspension des travaux du CDG Express tant que des garanties n’auront pas été apportées pour améliorer en parallèle la qualité de service des RER et Transilien.

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports est un enjeu pour l’attractivité de la métropole parisienne, mais elle ne peut se faire au détriment des lignes utilisées quotidiennement par les habitants de la région parisienne.

La Ministre des Transports, Elisabeth Borne, l’a souligné plusieurs fois : "Il faut donner la primauté aux transports du quotidien". Or, le rapport réalisé par les services d’Ile-de-France Mobilités et présenté mercredi en conseil d’administration met en évidence de nombreux impacts du projet CDG express sur les RER et Transilien.

Pendant la phase travaux prévue de 2019 à 2024, le CDG Express va impacter l’infrastructure empruntée par les lignes RER B, RER D et le Transilien K ainsi que les lignes P et E lors de l’adaptation de la gare de l’Est. Des impacts sont aussi anticipés après l’ouverture du CDG Express. La ponctualité des lignes K et H pourrait être affectée. Le RER E sera également impacté par la réorientation des trains vers la Gare de l’Est. La capacité d’accueil sera alors réduite par le CDG express ce qui poserait problème non seulement au RER E mais aussi à la ligne P.

Ile-de-France Mobilités a formulé plusieurs demandes pour obtenir des garanties nécessaires au maintien de la qualité de service sur l’ensemble de ces lignes, que ce soit pendant les travaux ou pendant l’exploitation du CDG express. Des adaptations sont indispensables en particulier pour éviter l’effet de « boule de neige » en situation très dégradée. Dans l’attente de telles garanties, Anne Hidalgo et Stéphane Troussel demandent la suspension des travaux du CDG Express.

Pour la Maire de Paris et le Président du Département de Seine-Saint-Denis, il s’agit non seulement que le projet du CDG Express garantisse une meilleure qualité de service sur toutes les lignes du Nord Est parisien, mais aussi que toutes les mesures soient prises pour ne pas affecter les habitants du 18e arrondissement et de Seine-Saint-Denis vivant à proximité de la future ligne.

En effet, celle-ci traversera notamment le futur Parc de Chapelle Charbon puis traversera la porte de la Chapelle par le pont ferroviaire qui doit être rénové. Cette rénovation ne doit pas être faite au rabais et il faut assurer également que les nuisances sonores soient limitées au maximum. Le seul respect de la réglementation ne peut suffire et les mesures phoniques prévues dans le projet actuel doivent être renforcées.

La Ville de Paris et le département de Seine-Saint-Denis demandent également à l’État d’évaluer les solutions de transport alternatives, et en particulier l’utilisation de voies réservées sur les autoroutes reliant Paris, la Seine-Saint-Denis et l’aéroport Charles de Gaulle pour développer des liaisons efficaces qui pourront dans les prochaines années grâce aux technologies de conduite connectée et autonome, apporter une qualité de déplacement qui rivalise avec le transport ferroviaire.

Enfin, ils demandent l’étude de la mise en place d’une voie dédiée au covoiturage et à des lignes de bus express sur l’A1, avant même l’arrivée de véhicules autonomes, réflexion qui devra inclure l’optimisation d’usage de la bande d’arrêt d’urgence.

Ils rappellent par ailleurs que, si leur détermination à faire de Paris et de la Seine-Saint-Denis des territoires attractifs pour les touristes et les investisseurs reste intacte, rien ne vient démontrer aujourd’hui que le CDG Express y contribuerait significativement. Toutes les alternatives doivent donc être mises aujourd’hui sur la table pour éviter que le CGD express ne devienne, dès son inauguration, une liaison obsolète et néfaste pour les transports du quotidien.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Coup d’envoi de la 3ème saison du concours d’idées « Go In Seine-Saint-Denis »

In Seine-Saint-Denis, la marque territoriale initiée par le Département, lance ce mercredi 3 juin la 3ème saison de son concours d’idées « Go In Seine-Saint-Denis ». Du 3 juin au 31 août 2020, les participant.e.s pourront envoyer leur projet et ainsi espérer être soutenu.e.s dans sa concrétisation par le In Seine-Saint-Denis et son réseau d’ambassadeur.rice.s.


Le Département permet la réouverture des 130 collèges publics de la Seine-Saint-Denis

Ce matin, Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, s’est rendu au collège Gustave Courbet à Pierrefitte-sur-Seine pour rencontrer le principal de l’établissement, l’équipe pédagogique et les agent.e.s départementaux.ales qui ont œuvré activement pour permettre la réouverture du collège dès aujourd’hui


Réouverture des 8 parcs départementaux de la Seine-Saint-Denis à partir du samedi 30 mai

Faisant suite aux dernières annonces gouvernementales concernant les règles du déconfinement, le Département de la Seine-Saint-Denis rouvrira à compter du samedi 30 mai l’ensemble de ses 8 parcs départementaux.


Réaction de Stéphane Troussel au rapport de l’Institut Montaigne sur l’Emploi et l’insertion en Seine-Saint-Denis

Alors que l’Institut Montaigne publie ce mercredi 27 mai un rapport sur l’Emploi et l’insertion en Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, tient à rappeler que la question de la « gouvernance » des dispositifs ne saurait servir à évacuer à peu de frais la question du manque de moyens.


Les Présidents des Départements de Meurthe-et-Moselle et de Seine-Saint-Denis plaident pour un retour au collège des élèves en décrochage

Mathieu Klein et Stéphane Troussel, Présidents des Départements de Meurthe-et-Moselle et de Seine-Saint-Denis, plaident pour un retour au collège des élèves en décrochage


BNP Paribas Personal Finance et le Département de la Seine-Saint-Denis s’engagent pour l’inclusion numérique des enfants

Dès cette semaine, 800 ordinateurs seront distribués à des collégiens et lycéens sans équipement dont 300 ordinateurs et 61 cartes SIM destinés aux enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) de Seine-Saint-Denis. Une initiative du Département de la Seine-Saint-Denis et de BNP Paribas Personal Finance engagés ensemble en faveur de l’inclusion numérique et de la continuité pédagogique.


Le Préfet de la Seine-Saint-Denis autorise la réouverture du Parc départemental Georges Valbon

Le Préfet de la Seine-Saint-Denis a informé mardi soir par courrier Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, de l’autorisation de réouverture du Parc Georges Valbon à partir de jeudi 14 mai, à titre expérimental.


Le Département de la Seine-Saint-Denis demande la réouverture des parcs départementaux dès le 11 mai

Alors que la Seine-Saint-Denis fera très probablement partie des territoires en « rouge » le 11 mai prochain, le Conseil Départemental demande à l’Etat de permettre de nouveau l’accès de la population aux parcs départementaux de la Seine-Saint-Denis.


Réaction de Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, au plan de déconfinement annoncé par le Premier Ministre

Réaction de Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, au plan de déconfinement annoncé par le Premier Ministre


Masques « grand public » : l’après 11 mai

Le Département de la Seine-Saint-Denis a passé un marché qui lui garantit de pouvoir acheter 1 million de masques « grand public » en tissu lavables 50 fois

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 460