8 mars : la Seine-Saint-Denis mobilisée au quotidien pour l’égalité !

le 6 mars 2017

Le Département de la Seine- Saint-Denis s’efforce d’être en première ligne pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes au quotidien dans ses politiques publiques.

Le Département de la Seine-Saint-Denis a fait le choix depuis plusieurs années d’être pleinement mobilisé au quotidien pour l’émancipation des femmes et des hommes, dans la lutte contre les violences faites aux femmes mais aussi par des politiques de promotion de l’égalité.

Durant la semaine du 8 mars, plusieurs initiatives sont organisées pour promouvoir l’égalité dans différents secteurs de l’action publique.

Mardi 7 mars : 15e Rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes à la Bourse du travail de Bobigny.
Cette année, l’Observatoire et ses partenaires ont choisi de travailler sur le sexisme, phénomène à l’origine des violences.

Mercredi 8 mars : Séance du Conseil Départemental des Collégiens « Présentations et échanges autour de la place des femmes dans le sport ».

Mercredi 8 mars : Inauguration du gymnase Aimée Lallement , féministe qui fut une championne du monde dans les épreuves du 110 m et du lancer du javelot

Jeudi 9 mars : Lancement d’une démarche « mixité des métiers » dans les services départementaux

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse



Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.






0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420