3 propositions pour une montée en puissance rapide des emplois d’avenir en Seine-Saint-Denis

le 24 juin 2013

J’ai participé aujourd’hui, aux côtés de Michel Sapin, Ministre du travail et de Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers à une table ronde qui réunissait l’ensemble des acteurs de l’emploi de Seine-Saint-Denis afin de débattre de l’avancement du dispositif des emplois d’avenir sur le territoire.

L’occasion pour moi de dire que les emplois d’avenir sont portés par des acteurs extrêmement sollicités sur un territoire qui concentre de nombreuses fragilités. J’ai attiré l’attention du ministre, notamment, sur les difficultés financières des collectivités.

Malgré tout, le dispositif monte en puissance, avec un taux de réalisation des objectifs de 14% au 15 juin, contre moins de 6% au début du mois de mai. Je me félicite que le nombre de signatures effectives en Seine-Saint-Denis (377) soit ainsi supérieur à tous les autres départements franciliens, à l’exception de l’Essonne.

J’ai également présenté au Ministre les conditions nécessaires à une accélération de la mise en place du dispositif :

La question des moyens est notre première urgence : le financement des missions locales présente des disparités injustifiées. Une mission locale de Basse Normandie reçoit 543 euros pour chaque jeune suivi, soit deux fois plus qu’en Seine-Saint-Denis. Un rééquilibrage s’avère nécessaire.

La réussite des emplois d’avenir ne doit pas uniquement dépendre des acteurs du département : c’est pourquoi je propose une initiative commune qui mobilise les « grands comptes » (La Poste, SNCF, RATP) afin qu’un « droit de tirage » soit réservé dans les futures embauches aux jeunes séquano-dionysiens, à la même hauteur que les objectifs assignés au Département par rapport au reste de la Région (20%).

Toute évolution sur le fond se doit d’être qualitative : faire évoluer le dispositif ne signifie pas nécessairement abaisser les exigences de formation, notamment pour le secteur marchand. Un assouplissement de l’accès, pour les associations, à une dérogation pour une embauche à BAC+3 quand celles-ci embaucheraient dans le même mouvement un jeune sans diplôme, serait une bonne solution.

Président d’une collectivité mobilisée dans la bataille pour l’emploi, j’ai rappelé à Michel Sapin que la Seine-Saint-Denis a besoin des emplois d’avenir. Je suis convaincu que mes propositions, tirées des enseignements du terrain, permettront de renforcer encore la pertinence et l’efficacité de ce dispositif.

Le Conseil général se mobilise pour les emplois d’avenir
Objectif : 150 emplois dont 50 au sein des services départementaux et 100 emplois soutenus dans le secteur associatif.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Rénov Habitat 93

Avec Rénov Habitat 93, le Département facilite la rénovation des logements et participe à la baisse des dépenses énergétiques des ménages.


Soutenons des jeux olympiques et paralympiques au service des territoires !

A la veille de la remise du rapport d’opportunité relatif à la candidature française aux jeux olympiques et paralympiques, je tiens à déclarer mon soutien à une candidature parisienne et à la place indispensable de la Seine-Saint-Denis dans ce dispositif.


Par une loi, protégeons durablement les mineurs isolés étrangers de l’égoïsme territorial

Le 30 janvier, plus d’un an après que l’immense majorité des départements de France se soient mis d’accord avec l’État pour accueillir les 8000 mineurs isolés étrangers de France de façon digne, Stéphane Troussel prenait acte de l’annulation partielle de la circulaire du 31 mai 2013 par le Conseil d’État.


Le téléphone d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables

L’État et le Département de la Seine-Saint-Denis expérimentent le téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables.



La Philharmonie de Paris et le Département de la Seine-Saint-Denis

Un partenariat prometteur au service d’une démocratisation de la musique classique.


Une banderole « Nous sommes Charlie, la Seine-Saint-Denis rassemblée » sur le fronton du Conseil général

Vendredi 9 janvier, à 12h30, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, et l’ensemble des élus de l’assemblée départementale rendront hommage aux victimes de l’attentat au siège de Charlie-Hebdo en dévoilant une banderole « Nous sommes Charlie, la Seine-Saint-Denis rassemblée » au Conseil général de Seine-Saint-Denis à Bobigny.


Charlie Hebdo : Émotion, horreur et colère

Déclaration de Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. "Émotion, horreur et colère. C’est ce que, comme chacune et chacun d’entre nous, j’éprouve après la tuerie barbare qui vient de se produire à Charlie Hebdo."


Déclaration de Stéphane Troussel

Déclaration du Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis adressée aux habitant-e-s du département, suite à l’interpellation d’agents d’un service départemental.


La pollution tue dans toute l’agglomération : il est temps de lancer un plan climat métropolitain !

Aujourd’hui 6 janvier 2015, Air Parif annonce un pic de pollution important aux particules fines sur la métropole parisienne. C’est également aujourd’hui que l’Institut de veille sanitaire (InVS) rend public l’impact de ces particules sur la santé y compris à court terme : conséquences sur les enfants et les personnes âgées ou fragiles, accidents graves (AVC, crises cardiaques, maladies pulmonaires) et surmortalité.

0 | ... | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330 | ... | 420