1 an de Valérie Pécresse en Ile-de-France : Stéphane Troussel dénonce une politique inégalitaire et conservatrice

1 an après son élection, le bilan de Mme Pécresse marque un désengagement de la Région pour les quartiers populaires, au nom d’une idéologie conservatrice digne du XIXème siècle. Depuis un an, malgré les efforts répétés du Département pour mettre en place une méthode de travail avec la Région, force est de constater que les réponses de la région ne sont que tergiversations, renoncements et coupes budgétaires.

Un grand bond en arrière

"En plein pic de pollution, Valérie Pécresse annonce un plan route de 200 millions d’euros, mais ce plan route ne bénéficiera presque pas à la Seine-Saint-Denis. Seuls 10 millions seraient investis en Seine-Saint-Denis par la Région, contre 35 millions dans la précédente mandature. Pire, alors que le Département vient de faire le choix d’une politique volontariste d’investissement sur les routes départementales afin de transformer les usages et d’améliorer le cadre de vie des habitants, on découvre avec stupéfaction que les projets de requalifications majeurs ne sont pas jugés éligible aux subventions régionales parce qu’ils « restreignent l’emprise de la voiture » ! Mme Pécresse serait-elle climato-sceptique, pour prôner ainsi le tout-voiture à contre-courant de toutes les évolutions des grandes métropoles européennes ?

Inégalitaire : depuis un an, c’est moins pour la Seine-Saint-Denis et les quartiers populaires

Avec Valérie Pécresse, c’est la fin d’une politique volontariste de rééquilibrage en Ile-de-France. L’installation future du siège de la Région en Seine-Saint-Denis ne peut pas être l’arbre qui cache la forêt de décisions remettant en cause l’investissement de la Région dans des projets essentiels et structurants pour la Seine-Saint-Denis.

Depuis un an, la réalité des choix de la nouvelle présidente, ce sont des retards, des renoncements ou des retraits, tant en matière de transports (ligne 15, T1, Tzen3…), mais aussi des financements régionaux en matière de logements ou de politique de la Ville. Ces choix auront des conséquences néfastes et malheureusement concrètes pour la Seine-Saint-Denis et ses habitants.

La fin annoncée par Mme Pécresse du financement majoré à 60% (au lieu de 50%) pour les projets de la Seine-Saint-Denis symbolise particulièrement ce renoncement à un rééquilibrage volontariste qui ne peut être laissé à la seule main invisible du marché. Pour Valérie Pécresse, donner plus à ceux qui ont moins, est un concept qu’elle refuse.

Conservatrice

Enfin, les associations culturelles et de prévention des risques, elles aussi subissent ces choix politiques, par des baisses de subvention massives. L’accès à la culture des habitants des quartiers populaires et la santé des plus pauvres, cela ne semble pas intéresser Mme Pécresse.

On ne compte plus les associations de terrains, les structures d’insertion qui pâtissent de baisses de subventions remettant en cause leurs actions."

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

3 propositions pour une montée en puissance rapide des emplois d’avenir

"J’ai participé aujourd’hui, lundi 24 juin 2013, aux côtés de Michel Sapin, Ministre du travail et de Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers à une table ronde qui réunissait l’ensemble des acteurs de l’emploi de Seine-Saint-Denis afin de débattre de l’avancement du dispositif des emplois d’avenir sur le territoire."


Le Président de l’Union des Comores en visite en Seine-Saint-Denis

À l’occasion de sa visite officielle en France, Ikilikou Dhoinine, Président de l’Union des Comores sera le 22 juin en Seine-Saint-Denis


Pose de la première pierre du site industriel Eurocopter à Dugny

Jeudi 20 juin à 10h15, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, participera au lancement de chantier du futur site industriel d’Eurocopter


Loi de validation des emprunts dits "toxiques"

Déclaration de Stéphane Troussel suite à l’annonce d’une proposition de loi de validation des emprunts dits "toxiques" contractés par les collectivités locales


8 nouveaux contentieux contre les banques

Avant le terme du délai de prescription, le Département initie 8 nouveaux contentieux sur des produits structurés, porteurs d’un risque important pour la collectivité


Inauguration des 16 gares RER B nord + modernisées

Des transports du quotidien améliorés pour la qualité de vie des séquano-dionysiens


Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici

0 | ... | 230 | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320