print
 

M. Macron : Docteur Jekyll dans les quartiers populaires, Mister Hyde sur le budget ?

Depuis 6 mois, les mauvais signes se sont accumulés pour les quartiers populaires : absence d’un véritable ministère de la ville, coupes dans les budgets au cœur de l’été, suppression des emplois aidés, attaques contre les offices HLM qui pourtant contribuent largement au renouvellement urbain.

Dans le même temps, les cadeaux aux plus aisés se sont multipliés, avec plusieurs milliards de baisse d’impôts pour les plus aisés.

Hier en Seine-Saint-Denis et aujourd’hui dans le Nord, le Président de la République a semblé découvrir enfin les quartiers populaires et leurs richesses.

M.Macron parle d’investissements et de mobilisation nationale pour les quartiers : cela tombe bien, nous le faisons tous les jours, dans les crèches, dans les piscines, dans l’écologie urbaine. Faut-il comprendre que l’Etat cessera d’asphyxier les collectivités qui construisent ces équipements publics ? Si le gouvernement persiste à prendre aux collectivités d’une main ce qu’il promet de l’autre, c’est une politique de gribouille qui n’aura aucun effet.

Il faut prendre garde que le symbolique ne confine pas à l’anecdotique. Ce n’est pas un énième conseil théodule des "premiers de cordée" des quartiers populaires qui fera avancer les quartiers populaires. La politique de la ville, ce doit être un effort d’investissement collectif, massif et prolongé pour changer la vie des habitants des quartiers populaires : transports, éducation, transition écologique, équipements sportifs ou culturels, les projets sont nombreux et ne demandent qu’à sortir.

Les quartiers populaires n’appellent pas à l’aide, ils exigent simplement l’égalité. Il ne s’agit pas de faire des cadeaux, mais d’appliquer le droit commun. L’avenir de la France s’écrit largement dans les quartiers populaires.

Moi, je dis « chiche » à M. Macron : l’Etat s’engage à rembourser à la Seine-Saint-Denis les centaines de millions qu’il lui doit au titre de la solidarité nationale, et nous utilisons cet argent pour un grand plan d’investissements dans des projets qui amélioreront le cadre de vie des habitants, qui créeront de l’emploi et qui agiront puissamment pour l’égalité.

Alors, M. Le Président, au-delà des mots et des intentions aussi bonnes soient-elles, engagez-vous vraiment pour les quartiers populaires et mettons-nous au travail.

Cabinet de Stéphane Troussel présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Nous vous souhaitons une très belle année 2018 !

Le Département de la Seine-Saint-Denis souhaite à toutes et tous une très belle année 2018. Et pour vous, la Seine-Saint-Denis, c’est quoi ? Envoyez vos vœux grâce à notre carte personnalisable avec des photos qui représentent votre département !


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Espace presse

Marche silencieuse pour Mariama K : Hommage aux femmes victimes de violences en Seine-Saint-Denis

La famille de Mariama K, décédée dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 décembre 2017 sous les coups de son mari, la Ville de Montreuil, l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, SOS Femmes 93, la Maison des Femmes-Thérèse Clerc et l’OPHM s’associent et appellent à une marche silencieuse pour lui rendre hommage et dénoncer les violences faites aux femmes.







Agir contre les violences faites aux femmes au quotidien

Aujourd’hui, jeudi 23 novembre, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a introduit les 13ème rencontres organisées par l’observatoire départementale, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre.


Non à une revoyure du Grand Paris Express qui serait une atteinte au rééquilibrage territorial en faveur des territoires populaires.

"Si je suis signataire de cet appel pour le maintien du Grand Paris Express dans sa forme comme dans son calendrier de réalisation, c’est parce que je suis inquiet."


Agir contre les violences faites aux femmes au quotidien.

Jeudi 23 novembre 2017 à 9h, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis introduira les 13ème rencontres Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre.


Nouvelle hausse du versement transports pour le 93 et le 94 : un coup bas pour les entreprises et l’emploi !

Communiqué de presse commun du département de la Seine-Saint-Denis et du département du Val de Marne.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 290